L'hélicoptère hybride d'Eurocopter en tournée pour séduire l'Amérique

AERIEN Ses deux hélices installées sur de petites ailes de part et d'autre d'une cellule d'hélicoptère Dauphin permettent d'atteindre une vitesse d'au moins 400 km/h...

© 2012 AFP

— 

L'hélicoptère hybride à grande vitesse X3, nouveau démonstrateur du fabricant d'hélicoptères européen Eurocopter (EADS), achève une tournée d'un mois aux Etats-Unis destinée à séduire le marché civil et militaire américain, le plus important au monde.
L'hélicoptère hybride à grande vitesse X3, nouveau démonstrateur du fabricant d'hélicoptères européen Eurocopter (EADS), achève une tournée d'un mois aux Etats-Unis destinée à séduire le marché civil et militaire américain, le plus important au monde. — Penna afp.com

L'hélicoptère hybride à grande vitesse X3, nouveau démonstrateur du fabricant d'hélicoptères européen Eurocopter (EADS), achève une tournée d'un mois aux Etats-Unis destinée à séduire le marché civil et militaire américain, le plus important au monde.

Présenté notamment à l'industrie pétrolière et à l'armée au Texas, en Alabama, puis en Caroline du Nord, le X3 (prononcer "X cube") achève sa tournée outre-Atlantique par Washington et sa région, où il a été présenté lundi à Manassas (Virginie), au sud de la capitale américaine.

Ses deux hélices installées sur de petites ailes de part et d'autre d'une cellule d'hélicoptère Dauphin permettent d'atteindre une vitesse d'au moins 400 km/h, soit une centaine de plus que les hélicoptères traditionnels, tout en maintenant la manoeuvrabilité de ce type d'appareils.

Le X3 "montre la viabilité de l'idée de créer un hélicoptère hybride qui combine une augmentation de 50% de la vitesse tout en réduisant de 25% le coût sur la durée de vie" de l'appareil, plaide Marc Paganini, patron d'Eurocopter pour l'Amérique.

Et contrairement aux appareils classiques, il n'a pas besoin de baisser le nez pour accélérer ou de le relever pour réduire la vitesse, ce "qui facilite le pilotage", explique Hervé Jammayrac, pilote d'essai du X3.

Le concept s'appuie sur des technologies existantes. "C'est simple et comme c'est simple, c'est (financièrement) abordable", résume Daniel Semioli, ingénieur d'essais en vol.

Le concept est déclinable sur les hélicoptères allant de 6 à 14 tonnes comme les hélicoptères militaires de transport NH-90 ou le EC-225 civil. Rien n'empêche non plus de l'adapter à un hélicoptère d'attaque comme le Tigre. Ou de lui donner des capacités de ravitaillement en vol pour accroître encore son rayon d'action.

Applications militaires

Pour les utilisations civiles, le X3 pourrait ainsi conduire des missions de recherche et de sauvetage sur de longues distances, de garde-côtes, de patrouille aux frontières, et de transport de passagers et navettes interurbaines.

Le concept aura également des applications militaires, comme le transport de troupes ou le sauvetage au combat, estime Stephen Mundt, vice-président d'EADS Amérique du Nord pour les programmes militaires.

"Nous parlons de vitesse dans l'armée depuis pas mal de temps mais à chaque fois qu'on s'attaquait au problème, on devait renoncer à l'agilité de l'hélicoptère", explique cet ancien pilote et général de l'US Army.

Le MV-22 Osprey, cet appareil mi-avion mi-hélicoptère utilisé par le corps des Marines, ne possède pas cette qualité selon lui.

Le rayon d'action et la vitesse du concept X3 doivent permettre également de réduire la flotte nécessaire pour couvrir un territoire, plaide encore Stephen Mundt.

Eurocopter contrôle déjà la moitié du marché pour les hélicoptères civils aux Etats-Unis et espère bien avoir durablement ouvert les portes du Pentagone après la vente de 345 hélicoptères légers UH-72 Lakota.

Et à l'issue de sa tournée américaine, "il semble que le marché apprécie le concept" du X3, veut croire Marc Paganini.

A ce stade, le X3 n'est qu'un démonstrateur, destiné à étudier la faisabilité technologique, sur le point d'atteindre les 100 heures de vol depuis son décollage inaugural en septembre 2010. Il faudra ensuite passer par la construction du prototype avant d'envisager la production en série d'ici à la fin de la décennie.