Texte du Front de gauche contre les licenciements boursiers

Reuters

— 

Les députés du Front de gauche ont déposé jeudi une proposition de loi pour interdire les licenciements boursiers auxquels ils imputent une "destruction massive d'emplois" en France. Les "licenciements boursiers" désignent des licenciements collectifs opérés par des entreprises en bonne santé, dans le seul but d'augmenter leurs profits.

A l'issue de la conférence sociale le 10 juillet, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, avait convié les partenaires sociaux à une négociation sur les moyens d'"encadrer les licenciements abusifs, et en cas de projet de fermeture de site rentable, créer une obligation de recherche de repreneur". Les dix députés du Front de gauche demandent, dans un communiqué, que leur proposition de loi soit inscrite au plus vite à l'ordre du jour de l'Assemblée "compte tenu de la situation caractérisée par des annonces de destruction massive d'emplois".