A l'étranger, les retraits d'espèces sont facturés plus cher que les paiements par carte.
A l'étranger, les retraits d'espèces sont facturés plus cher que les paiements par carte. — CLOSON/ISOPIX/SIPA

VACANCES

Vacances à l'étranger: Comment payer pour ne pas banquer?

Conseils pratiques pour limiter les commissions et frais bancaires lors de vos séjours à l’étranger...

Payer par carte ou en espèces? Lors d’un séjour à l’étranger, c’est un peu le casse-tête. Pour éviter une note salée à votre retour, il y a pourtant quelques astuces.

Paiements par CB gratuits dans la zone euro

Si vous voyagez au sein de la zone euro, sachez d’abord que les paiements par carte bancaire sont gratuits. Donc c’est le moyen de paiement n°1 à privilégier pour vos achats.

Pour les retraits d’espèces, les principaux réseaux bancaires (Société générale, BNP Paribas et Crédit agricole) offrent la gratuité dans leurs distributeurs (ou ceux de leurs banques partenaires). Pour les autres banques, si vous disposez d’une carte classique, ce sera payant au-delà de trois à cinq retraits dans le mois selon la banque. A la Société générale, le service est facturé par exemple 1 euro par opération, au Crédit agricole Ile-de France 0,85 euro et à la BNP 1 euro. Privilégiez donc peu de retraits de sommes importantes.

Des retraits surfacturés

Si vous voyagez hors de la zone euro, n’espérez plus payer gratuitement. Toutes les opérations comportent une double tarification forfaitaire et proportionnelle (frais de change).

Toutefois, les paiements par carte restent relativement moins onéreux: 2% du montant +1 euro par opération au Crédit agricole, 2,70% +1 euro à la Société générale et 2,90 % + 0,80 euro chez BNP Paribas.

La note est plus salée pour les retraits d’espèce: il faut compter 2 euros de plus qu’un paiement par opération au distributeur et encore deux euros de plus si vous faites votre demande à un guichet. Donc encore une fois, retirez de grosses sommes à chaque fois.

Déjouer les fraudes

Enfin, dernier conseil: redoublez de vigilance pour éviter de vous faire pirater votre carte. Si vous consultez vos comptes en ligne dans un cyber café ou tout autre endroit public «ne mémorisez pas ces codes d'accès dans l'ordinateur même s'il vous le propose; utilisez le bouton de déconnexion du site de la banque dès que vous avez terminé; effacez l'historique du navigateur Internet après chaque connexion», prévient la Fédération bancaire française (FBF).

Et à votre retour, ne baissez pas la garde: consultez vos comptes régulièrement  en pointant tous les achats effectués et réagissez rapidement en cas d'anomalie», souligne la FBF. Un bon réflexe qui peut vous éviter des frais supplémentaires.