Cinéma: les gros tournages français se délocalisent

© 2012 AFP

— 

Depuis un demi-siècle, les cinéastes syriens sont contraints de travailler sous une censure paralysante ou de s'exiler, mais grâce à internet, une génération plus libre voit le jour, dont les images puisent leur inspiration au coeur du conflit qui ravage le pays.
Depuis un demi-siècle, les cinéastes syriens sont contraints de travailler sous une censure paralysante ou de s'exiler, mais grâce à internet, une génération plus libre voit le jour, dont les images puisent leur inspiration au coeur du conflit qui ravage le pays. — Pierre Verdy afp.com

Plus des deux-tiers des gros tournages de films français se sont délocalisés au premier semestre 2012, principalement en Europe, selon les statistiques des professionnels publiées jeudi.

69% des films à plus de 10 millions d'euros d'initiative française (pour le financement) ont été ou se tournent actuellement hors de l'hexagone et 35% pour la moyenne des productions (contre 23% pour la même période 2011), selon l'Observatoire des Métiers et Marchés de la Ficam, la fédération des industries techniques du cinéma.

Des incitations fiscales plus avantageuses ailleurs

A l'instar de Michel Gondry qui a choisi la Belgique pour tourner l'adaptation du roman de Boris Vian, «L'Ecume des jours», beaucoup de productions se tournent vers ce pays, mais aussi vers le Luxembourg, l'Allemagne, l'Espagne... où elles trouvent souvent des incitations fiscales plus avantageuses.

«Ce taux au premier semestre est le plus important de ces cinq dernières années», insiste la Ficam qui s'inquiète en soulignant «un manque à gagner considérable pour les industries techniques». A ce stade, la production totale de longs métrages est en hausse de 25% comparée à la même période 2011, avec 101 tournages (contre 81 en 2011, ou 94 en 2010), grâce à la forte présence des documentaires (20 en tournage sur les six premiers mois de 2012, contre 9 en 2010 et en 2011). Les 77 fictions ont ainsi généré 612 semaines de tournage, en hausse de 9%, mais le nombre de semaines de tournage à l'étranger fait lui un bond de 64%.

Pour la télévision, le scénario est le même avec une multiplication par quatre des délocalisations des fictions entre 2011 et 2012, selon la Ficam. Pour le premier semestre 2012, la baisse du nombre de semaines de tournage est estimé à -19%, pour atteindre son plus bas niveau en cinq ans. La Ficam cite notamment la série «Odysseus»" d'Arte tournée au Portugal, la 2e saison des Borgia pour Canal au Canada, «Manipulations» de France 2 en République Tchèque, et «Tout doit disparaître» (France2) et «Radin» (TF1) en Belgique.