Galeries Lafayette réalise sa première acquisition depuis la cession de Monoprix

Avec agences

— 

Le groupe Galeries Lafayette a annoncé mercredi l'acquisition de la chaîne de bijouterie et joaillerie Didier Guérin pour un montant resté confidentiel, sa première opération depuis qu'il a décidé fin juin de céder sa part dans Monoprix à Casino.

Stratégie de multispécialiste

Didier Guérin, fort de 280 salariés, a réalisé un chiffre d'affaires de près de 50 millions d'euros en 2011 dans son réseau de 34 boutiques, principalement en région parisienne et à Paris, selon un communiqué. Le groupe espère obtenir le feu vert des autorités de la concurrence au mois de septembre et boucler la transaction dans la foulée.

Cette acquisition «conforte notre stratégie de multispécialiste et permettra aussi à notre branche Grands Magasins de se renforcer dans la bijouterie-joaillerie de mode», a déclaré le président du directoire de Galeries Lafayette, Philippe Houzé, cité dans le communiqué. Il a signé fin juin avec Casino une lettre d'intention pour lui vendre sa part de 50% dans Monoprix, qui devrait lui permettre de toucher 1,175 milliard d'euros.

Depuis Monoprix, tout s'accélère

Dans une interview aux Echos mercredi, Houzé explique «avoir identifié un certain nombre d'opportunités» d'acquisition. «Depuis le dénouement de l'affaire Monoprix nous recevons de nombreuses sollicitations», a-t-il ajouté. «Nous avons l'intention de devenir un acteur multispécialiste dans la mode, l'équipement de la personne et la décoration, omnicanal (c'est-à-dire aussi avec des magasins et de la vente à distance, ndlr) et international», conclut-il.

Outre les grands magasins Galeries Lafayette et BHV, le groupe est déjà propriétaires des montres Royal Quartz-Louis Pion.