Passer ses vacances en France, c'est très tendance

TOURISME A la faveur de la crise, les Français choisissent de plus en plus souvent de passer leurs congés dans l’Hexagone...

Claire Planchard
— 

Au coude à coude avec les achats sur Internet ou la réservation de dernière minute, «partir en France » s’affirme comme une tendance de fond des vacances des Français.

65% de séjours exclusivement en France

«Elle fait partie des cinq nouveaux comportements le plus souvent observés depuis trois ans dans notre baromètre annuel», souligne Guy Raffour, PDG du cabinet d’étude et de recherche spécialisé dans le tourisme Raffour Interactif. «Sur les 56% des Français partis en 2011, 80% sont allés en France, dont 65% de façon exclusive» précise-t-il.

Variété des paysages, des reliefs et des littoraux, richesse du patrimoine culturel et gastronomique, diversité des offres d’hébergement… La France n’est pas le premier pays visité au monde pour rien. Mais son succès ne tient pas seulement à ces atouts. 

«Dans un contexte de baisse du pouvoir d’achat, les Françaisconsacrent une partie de leurs vacances en séjours «non marchands et utilisent leurs véhicules personnels, ce qui leur donne une grande flexibilité et un choix jusqu'à la dernière minute», analyse Guy Raffour.

Hébergement gratuit… et mauvais temps?

Cette année encore, l’hébergement «gratuit» continue donc à gagner du terrain, avec 45% des Français qui plébiscitent désormais les séjours chez les parents et amis (33%), en résidence secondaire (8%) ou les formules d’échange (4%), contre 40% en 2011, selon le cabinet Protourisme.

En matière de budget, c’est cette flexibilité qui fait au final la vraie différence avec un séjour à l’étranger. «La France n’est pas la destination la moins chère en raison du coût des péages, de l’essence, de l'entretien de son véhicule, de l’hébergement, des restaurants et des loisirs. Un séjour au Maghreb en «all inclusive» sera souvent moins coûteux qu’un séjour en France conçu sur mesure», souligne Guy Raffour. «Mais la France propose une offre de plus en plus thématisée et personnalisée d’une grande variété, pour tous les goûts (séjours actifs ou farniente), sans barrière de langue ou de monnaie et à des distances proches. Si bien que la majorité des séjours en France sont préparés par les Français eux-mêmes.»

Cet été, toutefois, le mauvais temps qui sévit dans une grande partie du pays pourrait venir jouer les trouble-fête et pousser les vacanciers français de plus en plus adeptes des réservations de dernière minute à s’envoler finalement sous des cieux étrangers plus ensoleillés. Rendez-vous fin août pour le bilan des courses.