Moody's envisage d'abaisser la note de PSA Peugeot Citroën

© 2012 AFP

— 

L'agence a annoncé lundi soir qu'elle abaissait à "négative" la perspective de l'Allemagne mais également des Pays-Bas et du Luxembourg. Elle ouvre ainsi la porte à une possible perte par ces trois pays de leur note "Aaa", la meilleure possible.
L'agence a annoncé lundi soir qu'elle abaissait à "négative" la perspective de l'Allemagne mais également des Pays-Bas et du Luxembourg. Elle ouvre ainsi la porte à une possible perte par ces trois pays de leur note "Aaa", la meilleure possible. — Joel Saget afp.com

L'agence de notation Moody's envisage d'abaisser la note de PSA en raison notamment de sa situation de trésorerie, a-t-elle indiqué vendredi, au lendemain de l'annonce par le constructeur d'un plan de suppressions de postes pour tenter de redresser sa situation. Le groupe "brûle 200 millions d'euros de liquidités par mois depuis mi-2011 et a une perte opérationnelle récurrente estimée à 700 millions d'euros au premier semestre 2012 dans la division automobile", a précisé Falk Frey, un des responsables de Moody's spécialiste de PSA, cité dans le communiqué.

La décision de Moody's de mettre la note du groupe automobile sous surveillance a été prise notamment à cause de l'accentuation des "surcapacités de production de ses sites européens au premier semestre 2012", a poursuivi M. Frey, cité par le communiqué. La mise sous surveillance "tient également compte de l'annonce de la réorganisation des sites de production en France, incluant des ajustements dans la production et la réduction de la force de travail", a-t-il ajouté. Le premier constructeur automobile français PSA Peugeot Citroën a annoncé jeudi la fin de la production en 2014 à l'usine d'Aulnay (Seine-Saint-Denis) et un plan global de 8.000 suppressions de postes en France.

Autre facteur, la révision à la baisse par le groupe de ses perspectives sur le marché européen en 2012, indique l'agence. Le groupe envisage désormais un recul de la demande européenne de 8%, contre 5% initialement, rappelle le communiqué.