Pour le Medef, le gouvernement a tort de limiter les prix du gaz

Reuters
— 

La présidente de l'organisation patronale Medef, Laurence Parisot, a estimé mardi que le gouvernement avait tort de limiter la hausse des tarifs de l'énergie, une mesure qui pourrait nuire, d'après elle, à la compétitivité de GDF Suez.

La ministre de l'Ecologie et de l'Energie Delphine Batho a annoncé lundi une hausse du gaz et de l'électricité limitée à l'inflation, soit 2%.

L'administration a saisi pour avis le Conseil supérieur de l'énergie et la Commission de régulation de l'énergie de ses projets d'arrêtés pour le gaz et l'électricité.

«Des prix qui ne correspondent pas à son financement et à ses besoins»

«Le gouvernement n'a pas raison quand il cherche à se substituer à la direction d'une entreprise», a estimé Laurence Parisot sur LCI.

«Nous avons une entreprise, GDF Suez, qui est en concurrence avec des entreprises mondiales, et cette entreprise, on a envie (...) qu'elle reste une entreprise leader, et même qu'elle devienne la numéro 1 à l'échelle de la planète dans son secteur», a-t-elle ajouté.

«Pour ça elle a besoin d'investir, elle a besoin d'être compétitive, et il ne faut pas la forcer d'une manière déconnectée du réel à avoir des prix qui ne correspondent pas à son financement et à ses besoins.»