Monoprix débarque sur les autoroutes

DISTRIBUTION L'enseigne prévoit d%u2019ouvrir 12 magasins d'ici la fin 2013...

Mathieu Bruckmüller

— 

 Un magasin Monoprix à Paris.
 Un magasin Monoprix à Paris. — JPDN/SIPA

Monoprix appuie sur l’accélérateur. Le groupe entend boucler l’année avec 40 nouveaux magasins et vise même 45 ouvertures l’an prochain. Un rythme soutenu qui va passer par les autoroutes. L’entreprise devrait être présente sur 13 aires d’ici la fin 2013, contre une seule aujourd’hui, sur l’A10, à hauteur de Saran (Loiret). Elle compte s’installer, selon le cas, avec son enseigne Dailymonop’, au sein même des stations-service, avec une offre de produits frais, ou via des supérettes Monop’qui proposeront des produits  alimentaires de dépannage -pâtes, plats cuisinés - et même non-alimentaires - dentifrice, magazines.

Défilé de marques sur les autoroutes

«Nous voulons accompagner nos clients en voyage. Ils ne veulent plus payer cher pour des produits d’une qualité extrêmement réduite », explique Dominique Benoit, directeur immobilier et expansion de Monoprix. Les marques sont d’ailleurs de plus en plus nombreuses à investir les aires d’autoroutes, surfant sur l’attachement de leurs clients: Paul, Pomme de Pain, la Croissanterie, Hippopotamus... Signe du phénomène, Alain Afflelou et Ikea ont même installé des boutiques éphémères l’été dernier. Et Monoprix entend bien monter en puissance et vise une cinquantaine de points de vente d’ici 2015. Même si le défi est de taille. Selon les jours, l’affluence peut être multipliée par 10, comme à l’occasion des grands chassés-croisés. «Sur de l’ultra-frais, il ne faut pas se rater sur la commande», résume Dominique Benoit.

Présence dans les gares et les aéroports

Mais ce n’est pas tout. Le distributeur va également accroître sa présence dans les gares. Après Strasbourg (Bas-Rhin), Chartres (Eure-et-Loir ) et Thionville (Moselle) en 2011, il va s’installer, au travers de son enseigne monop’station, à Charleville-Mézières (Ardennes), Saint Quentin (Aisne), Saint Quentin-en-Yvelines (Yvelines) d’ici la fin de 2012, avant de débarquer à Douai (Nord), Dunkerque  (Nord), Hazebrouck (Nord), Le Havre (Seine-Maritime), Meaux (Seine-et-Marne ) et Vierzon (Centre) en 2013. A date, Dominique Benoit se félicite des premiers résultats : «Le chiffre d’affaires est sensiblement supérieur aux attentes».

Le commerce de proximité  qui répond aux attentes d’une clientèle pressée fait donc recette. La preuve. Après la route, le rail, Monoprix vise le ciel. S’il dispose déjà un Dailymonop’ à Orly-Ouest, il espère bien débarquer à Roissy-Charles-De-Gaulle et dans les aéroports de province dans les mois à venir.