Eurogroupe: Vers une présidence tournante Schäuble-Moscovici

avec AFP

— 

La Grèce doit respecter les engagements pris auprès de ses créanciers et mettre en oeuvre les réformes promises si elle veut rester dans la zone euro, a prévenu mercredi Berlin
La Grèce doit respecter les engagements pris auprès de ses créanciers et mettre en oeuvre les réformes promises si elle veut rester dans la zone euro, a prévenu mercredi Berlin — Miguel Riopa afp.com

L'Allemand Wolfgang Schäuble devrait prendre la présidence de l'Eurogroupe, qui réunit les ministres des Finances de la zone euro, avant de céder la place à mi-mandat au Français Pierre Moscovici, affirme l'hebdomadaire Der Spiegel samedi.

La chancelière allemande Angela Merkel et le président français François Hollande sont prêts à cette solution de compromis pour désigner un successeur au Luxembourgeois Jean-Claude Juncker dont le mandat s'achève le 17 juillet, poursuit le magazine sans citer ses sources.

François Hollande accepterait finalement que Wolfgang Schäuble prenne la présidence de l'Eurogroupe durant la première partie d'un mandat de deux ans et demi au total avant de céder la place, à mi-parcours, à Pierre Moscovici, selon la même source.

Le président de l'UE, Herman Van Rompuy, avait indiqué fin juin que la nomination du nouveau président interviendrait «très probablement» début juillet.

Selon des sources européennes interrogées alors, le président sortant, nommé en 2005, devait être prolongé à son poste, soit pour une prolongation temporaire, soit un nouveau mandat. Car aucun successeur consensuel n'avait été trouvé.

Wolfgang Schäuble, candidat à cette fonction, ne faisait pas l'unanimité.

La France, notamment, refusait sa nomination et poussait en faveur d'une reconduction du Luxembourgeois, qui avait pourtant initialement affirmé vouloir rendre son tablier.