Les députés allemands vont voter le pacte budgétaire et le MES

avec AFP

— 

Les députés allemands vont voter comme prévu vendredi dans la soirée sur le pacte budgétaire et le mécanisme de sauvetage MES, ont annoncé plusieurs d'entre eux, malgré les accords conclus par Angela Merkel avec ses partenaires à Bruxelles qui en faisaient maugréer plus d'un.
Les députés allemands vont voter comme prévu vendredi dans la soirée sur le pacte budgétaire et le mécanisme de sauvetage MES, ont annoncé plusieurs d'entre eux, malgré les accords conclus par Angela Merkel avec ses partenaires à Bruxelles qui en faisaient maugréer plus d'un. — Adam Berry afp.com

Les députés allemands vont voter comme prévu vendredi dans la soirée sur le pacte budgétaire et le mécanisme de sauvetage MES, ont annoncé plusieurs d'entre eux, malgré les accords conclus par Angela Merkel avec ses partenaires à Bruxelles qui en faisaient maugréer plus d'un.

Frank-Walter Steinmeier, chef de file des députés sociaux-démocrates (SPD, opposition) au Bundestag (chambre basse), a confirmé s'attendre à ce que le vote ait lieu comme prévu vendredi soir sur les deux textes de loi, celui sur le pacte budgétaire et celui sur le mécanisme de sauvetage MES. Des sources proches du parti libéral FDP, petit partenaire de coalition des conservateurs de Mme Merkel, ont également confirmé que la session au Bundestag était toujours prévue à 15H00 GMT et son ordre du jour inchangé.

Virage à 180 degrés

Les concessions faites par la chancelière à ses partenaires européens lors d'un sommet-marathon à Bruxelles ont suscité des critiques en Allemagne, et conduit les députés de la commission du Budget à se réunir en session exceptionnelle vendredi en milieu de journée, donnant lieu à des spéculations sur la tenue du vote.

Via Twitter, l'expert en questions budgétaires du SPD Carsten Schneider a estimé que Mme Merkel devait s'expliquer sur son «virage à 180 degrés». Sous la pression de l'Italie et de l'Espagne, la chancelière conservatrice a levé vendredi matin son veto à l'utilisation des fonds européens pour recapitaliser directement des banques, et accepté d'assouplir les conditions du rachat de dette de pays en difficulté par ces mêmes fonds.