Ken Lay, fondateur d'Enron, au coeur d'un scandale

— 

Kenneth Lay, l'ancien dirigeant du groupe de courtage en énergie Enron, décédé à 64 ans, selon les médias américains, devait connaître sa sentence le 23 octobre après avoir été reconnu coupable dans la faillite retentissante de son groupe.
Il avait été reconnu coupable le 25 mai de fraude et de complot et risquait jusqu'à 165 ans de prison.
Il avait quitté le poste de PDG, qu'il occupait depuis 1990, pour quelques mois en 2001, laissant la place à Jeffrey Skilling tout en demeurant président du Conseil d'administration. Il avait repris les rênes après la démission de Jeffrey Skilling à l'été 2001 pour raisons personnelles. Ainsi il présidait le groupe lors de sa mise en faillite en décembre 2001.
Né le 15 avril 1942 dans un milieu très pauvre, Ken Lay était devenu l'un des personnages de la vie mondaine de Houston (Texas, sud) grâce à son succès à la tête d'Enron. Proche du président américain George W. Bush, il avait contribué généreusement à ses campagnes électorales pour le poste de gouverneur du Texas en 1993 puis de président des Etats-Unis en 2000.
Il avait vendu entre 1989 et octobre 2001 pour plus de 300 millions de dollars de ses titres Enron tout en encourageant les employés du groupe de continuer à en acheter, affichant sa confiance dans l'avenir du groupe.