Grande-Bretagne: Le patron de la Royal Bank of Scotland renonce à son bonus

BANQUE Il tire les conséquences d'un énorme bug informatique qui depuis plus d'une semaine a pénalisé des millions de clients...

© 2012 AFP

— 

Le directeur général de la banque britannique Royal Bank of Scotland (RBS) a annoncé vendredi qu'il renoncerait à recevoir un bonus pour cette année, tirant les conséquences d'un énorme bug informatique qui depuis plus d'une semaine a pénalisé des millions de clients.
Le directeur général de la banque britannique Royal Bank of Scotland (RBS) a annoncé vendredi qu'il renoncerait à recevoir un bonus pour cette année, tirant les conséquences d'un énorme bug informatique qui depuis plus d'une semaine a pénalisé des millions de clients. — Justin Tallis afp.com

Le directeur général de la banque britannique Royal Bank of Scotland (RBS) a annoncé vendredi qu'il renoncerait à recevoir un bonus pour cette année, tirant les conséquences d'un énorme bug informatique qui depuis plus d'une semaine a pénalisé des millions de clients.

Stephen Hester, qui avait déjà dû renoncer à son bonus au titre de 2011 sous la pression politique, a indiqué que pour 2012 il "n'en mérite pas" et "n'en aurai pas", selon le site internet de la BBC.

Cette annonce intervient alors que RBS tente tant bien que mal depuis plus d'une semaine de réparer les conséquences d'un bug informatique qui a empêché la plupart de ses 15 millions de clients de retirer de l'argent et de faire des virements.

M. Hester a reconnu qu'il y avait actuellement "une émotion élevée vis-à-vis des services financiers". Mais les banquiers "ont pensé qu'ils étaient les maîtres de l'univers, alors qu'ils auraient dû être les serviteurs des clients", a-t-il relevé.

Ces propos font suite à la mise en cause par le gouverneur de la Banque d'Angleterre (BoE), Mervyn King, de la "culture" des banques britannique. "Quelque chose est vraiment allé de travers" et un "vrai changement" est nécessaire, a jugé le banquier central.

Aux conséquences du bug chez RBS est venue s'ajouter ces derniers jours la révélation d'une série de comportements répréhensibles des banques.

Sa concurrente Barclays est notamment au coeur d'un scandale pour avoir tenté de manipuler d'importants taux d'intérêt, et des enquêtes sont toujours en cours pour les mêmes raisons contre une série de banque, dont RBS.