Procès Kerviel: Un cocard pour finir en beauté

JUSTICE David Koubbi, l'avocat de Jérôme Kerviel, s'est présenté avec un œil au beurre-noir jeudi au tribunal pour sa plaidoirie...

C.P. avec agences

— 

Maitre Koubbi, à son arrivée au tribunal le 28 juin 2012.
Maitre Koubbi, à son arrivée au tribunal le 28 juin 2012. — Gonzalo Fuentes / Reuters

Un cocard et une belle blonde: Maitre David Koubbi a soigné son entrée dans la salle d’audience jeudi pour le douzième jour du procès en appel de l’ex-trader de la Société Générale consacré aux plaidoiries de la défense.

Le «bad boy» du barreau était accompagné de Jérôme Kerviel mais aussi d’une autre de ses clientes très médiatiques; Tristane Banon, qu’il a défendu dans sa plainte pour viol contre DSK…

Agression au volant

En plus de la canne dont il s’aide depuis plusieurs jours pour marcher en raison d’une sciatique, l’avocat arborait aussi jeudi un superbe hématome autour de son œil gauche.

Maitre Koubbi a expliqué à quelques journalistes avoir été agressé mercredi soir alors qu'il était en voiture dans un quartier de Paris, pris dans les embouteillages, par un homme à scooter qui lui a demandé de bouger sa voiture. L'échange se serait envenimé et l'homme lui aurait donné plusieurs coups de poing.

C’est Julien Dami Le Coz, collaborateur de David Koubbi qui a débuté la séance jeudi en plaidant la relaxe. La veille, l'avocat général a requis contre Jérôme Kerviel cinq ans de prison ferme, peine maximum encourue, alors que l'ancien trader avait été condamné en première instance, en 2010, à trois ans ferme et deux avec sursis. Me Koubbi devait plaider plus tard dans l’après-midi.