Euronext : tout n'est pas perdu pour Francfort

©2006 20 minutes

— 

« Le jeu reste ouvert pour Euronext entre Francfort et New York. » C'est ce qu'a estimé, hier, le président du conseil de surveillance de Schneider Electric, Henri Lachmann, chargé d'une mission sur les conséquences d'une fusion d'Euronext avec la Bourse allemande ou l'américaine. « Nous examinons les deux projets avec une attention et une objectivité égales », a-t-il assuré. Pourtant, Euronext a déjà signé un accord de fusion avec la Bourse de New York (Nyse) et continue de rejeter les tentatives d'approche de Deutsche Börse. De son côté, le ministre des Finances Thierry Breton a estimé qu'Euronext devait préserver sa capacité à intégrer d'autres Bourses européennes.