Renault, Nissan et GM vers un mariage à trois

©2006 20 minutes

— 

Renault et Nissan devraient proposer à General Motors (GM) de rejoindre leur alliance. Le japonais, allié de Renault, a donné hier son feu vert à des discussions sur un éventuel mariage à trois avec le géant américain, General Motors. Cette décision devait être suivie par Renault, dont le conseil d’administration était réuni hier soir. Pour le président de Renault, Carlos Ghosn, la seule condition est que GM appuie le projet. L’auteur de cette manoeuvre est le milliardaire américain Kirk Kerkorian, actionnaire de GM. Il ne s’agirait pas d’une fusion,mais d’un élargissement
du contrat qui lie le français au japonais, unmodèle original dans l’industrie automobile mais qui a fait ses preuves. Déjà chacun actionnaire de l’autre, Renault et Nissan songent à prendre ensemble jusqu’à 20% du capital de GM. Cette opération pourrait bénéficier à l’américain, en passe de perdre sa place de leader mondial, comme à Nissan en 1999. Au bord de la faillite, le japonais a profitéde sa coopération avec Renault au point de devenir plus rentable que lui.De son côté, GMoffre une solide implantation aux Etats-Unis, en Chine et un savoir-faire reconnu dans les gros modèles.

A. B. (avecAFP)

La CGT Renault se dit « préoccupée » de « l'émergence d'un tel monstre ». Selon le syndicat, le coût social de l'alliance avec Nissan a déjà été élevé, avec de nombreuses destructions d'emplois.