Budget 2013: Les classes moyennes pas touchées par les mesures de redressement, selon François Hollande

ECONOMIE Le président de la République s'est fait rassurant...

avec AFP

— 

Le président français François Hollande a déclaré que les classes moyennes ne seraient "pas touchées" par les mesures de redressement que son gouvernement s'apprête à prendre dans le cadre du budget 2013, vendredi à Rome.
Le président français François Hollande a déclaré que les classes moyennes ne seraient "pas touchées" par les mesures de redressement que son gouvernement s'apprête à prendre dans le cadre du budget 2013, vendredi à Rome. — Lionel Bonaventure afp.com

Le président français François Hollande a déclaré que les classes moyennes ne seraient «pas touchées» par les mesures de redressement que son gouvernement s'apprête à prendre dans le cadre du budget 2013, vendredi à Rome. Le chef de l'Etat s'exprimait devant quelques journalistes à l'ambassade de France à Rome, où il a rencontré la communauté française.

Il avait auparavant participé à un mini-sommet quadripartite, avec les chefs du gouvernement italien Mario Monti et espagnol Mariano Rajoy, ainsi que la chancelière allemande Angela Merkel. Cette réunion avait été organisée pour préparer le Conseil européen des 28 et 29 juin prochains. «J'ai pris des engagements devant les Français durant la campagne présidentielle, je leur ai dit qu'il y avait un redressement à accomplir mais qu'il se ferait dans la justice», a rappelé François Hollande. Selon lui, les mesures qui seront annoncées, d'abord pour faire en sorte que le budget de 2012 ne dérape pas, «s'adresseront à ceux qui ont le plus».

Appel au patriotisme

«Sur les recettes, il y aura sûrement à demander à ceux qui ont reçu pendant cinq ans des avantages fiscaux qui ne leur étaient pas dûs puisque ce sont les plus fortunés. Chacun doit le comprendre, d'ailleurs, je fais appel à leur patriotisme, a-t-il affirmé. Nous avons des comptes à redresser, nous avons des dérives qui se sont produites ces derniers mois ou ces dernières années. Eh bien, nous allons commencé par appeler l'effort de ceux qui ont reçu le plus comme cadeaux fiscaux sans qu'il y ait une volonté de punir qui que ce soit parce que nous avons besoin de tous».

François Hollande a également affirmé qu'il y avait «des économies à faire quand nous le pouvons», ceci dans le cadre du budget pour 2013, «même si ça n'empêche pas d'avoir cette vigilance dans l'année 2012». «Il y a des efforts à faire, il y a un redressement à conduire", mais "les classes moyennes ne seront pas touchées par les mesures qui seront prises dans les prochains jours comme dans les prochaines semaines», a-t-il promis.

Interrogé sur des informations de presse selon lesquelles il s'apprêterait à ne pas remplacer deux fonctionnaires sur trois partant à la retraite, le président Hollande a infirmé : «ça fait partie de je ne sais quelle spéculation». Le gouvernement français se réunit lundi après-midi au grand complet pour préparer le projet de budget de l'an prochain et tracer les orientations pour 2013-2015, dominées par les choix douloureux qu'exigent les engagements de redressement budgétaire pris par la France.