Gallois, un patron au service de l'Etat

©2006 20 minutes

— 

A 62 ans, Louis Gallois quitte la SNCF pour retrouver l'aéronautique après dix ans passés à la tête de l'entreprise ferroviaire. Devenu l'homme des trains en 1996, cet ancien de HEC, né en 1944 à Montauban (Tarn-et-Garonne), a longtemps été celui des avions, d'abord comme président de la Snecma en 1989 puis de l'Aérospatiale en 1992. Même à la SNCF, Gallois a gardé un pied dans le secteur. En tant qu'ami du patron d'Air France-KLM Jean-Cyril Spinetta, il représentait en effet l'Etat au conseil d'administration d'EADS.

Crâne rasé, silhouette effilée et regard perçant, ce passionné des joutes rugbystiques et du Tour de France cycliste a la réputation de « patron de gauche ». « C'est un homme de convictions et de dialogue, très sensible au service public mais aussi aux clients », estime la directrice des grandes lignes de la SNCF, Mireille Faugère. Son habilité à redresser les comptes en maîtrisant les conflits sociaux l'a conduit à battre le record de longévité à la SNCF, où il a été nommé par son ex-camarade de promotion à l'ENA, Alain Juppé.

A. B. (avec AFP)