Offres d'emploi cadres: Une stabilisation de mauvais augure?

Claire Planchard

— 

 Recherche d'emploi sur Internet.
 Recherche d'emploi sur Internet. — POUZET/SIPA

Internet, indicateur avancé du retournement de tendance de l’emploi cadre  Il est encore trop tôt pour le dire mais la stabilisation du nombre d’offres publiées observée le mois dernier sur le site Apec.fr inquiète.

Un poste à pourvoir n’est pas une embauche

«Dans notre enquête annuelle nous annoncions moins de recrutements en 2011 qu’en 2012. Il faudra suivre l’évolution des annonces dans les prochains mois pour savoir si ce nouveau phénomène de stabilisation en est le premier signe annonciateur», résume Pierre Lamblin, directeur du département Etudes et recherche de l’Apec.

Avec plus 600.000 offres publiées sur le site de l’Apec au cours des 12 derniers mois contre au mieux 180.000 intentions de recrutement annoncées en 2012, offres de postes à pourvoir et recrutements effectifs semblent en effet de plus en plus décorrélés. Les offres abandonnées (11% des cas) ou offres multidiffusées en raison de difficultés à trouver un profil adapté sont des phénomènes qui se banalisent et qui expliquent un taux de chute important après la publication d’une offre.

Des recruteurs qui diffusent au plus juste

En outre, cette stagnation se double d’un net recul d’un autre indicateur de l’association: l’indice de diffusion des offres sur Internet, en recul depuis plusieurs mois, chute de 27 points par rapport mai 2011. «Comme il s’agit d’un panel de sites payants, on ne retrouve pas le même phénomène de multidiffusion des offres que sur notre site: les entreprises diffusent donc au plus juste et ce comportement pourrait se ressentir dans les prochains mois sur l’indicateur de l’Apec.fr » explique Pierre Lamblin.

La prudence s’impose donc selon l’association, qui souligne toutefois que les trois grandes locomotives de l’emploi cadre sont toujours au rendez-vous en 2012 dans les volumes d’offres diffusées: «marketing, commercial» ( 32%), «informatique» ( 26%) et «études, recherche et développement» ( 48%) «Des fonctions où on emploie beaucoup de jeunes», se réjouit le responsable de l’Apec.