Cazeneuve veut un accord avec l'Allemagne mais insiste sur la croissance

Reuters

— 

La France veut un accord avec l'Allemagne au Conseil européen des 28 et 29 juin sur la discipline budgétaire et la croissance malgré les mots sévères échangés ces derniers jours par les dirigeants des deux pays, a dit lundi le ministre délégué aux Affaires européennes, Bernard Cazeneuve.

Il s'exprimait sur LCI au lendemain de la victoire des partis favorables au mesures d'austérité en Grèce, qui éloigne temporairement le spectre d'un éclatement de la zone euro, et alors que se réunissent au Mexique les dirigeants des vingt pays les plus industrialisés et des puissances émergentes (G20).

«Nous souhaitons qu'il y ait un accord (...). Il est absolument indispensable que cet accord permette la croissance et donc des vraies mesures pour la croissance», a dit Bernard Cazeneuve. Il a relativisé les propos très critiques échangés la semaine dernière entre Paris, qui met l'accent sur la relance de l'activité économique, et Berlin, qui insiste sur l'austérité budgétaire. «Nous sommes dans une approche constructive et une approche constructive suppose qu'on dise préalablement et clairement l'endroit d'où l'on parle et ce qu'on l'on veut», a dit Bernard Cazeneuve.