Fitch abaisse les perspectives de l'Inde à négatives

ECONOMIE L'agence pointe les risques sur la croissance à moyen-long terme et les progrès limités du pays en matière de réduction du déficit...

© 2012 AFP

— 

L'agence de notation Fitch a abaissé lundi les perspectives de l'Inde de "stables" à "négatives", citant les risques sur la croissance à moyen-long terme et les progrès limités du pays en matière de réduction du déficit, mais elle maintient pour le moment sa notation à "BBB-".
L'agence de notation Fitch a abaissé lundi les perspectives de l'Inde de "stables" à "négatives", citant les risques sur la croissance à moyen-long terme et les progrès limités du pays en matière de réduction du déficit, mais elle maintient pour le moment sa notation à "BBB-". — Indranil Mukherjee afp.com

L'agence de notation Fitch a abaissé lundi les perspectives de l'Inde de "stables" à "négatives", citant les risques sur la croissance à moyen-long terme et les progrès limités du pays en matière de réduction du déficit, mais elle maintient pour le moment sa notation à "BBB-".

"La perspective négative reflète les progrès limités de l'Inde en matière de consolidation budgétaire et, en particulier, sur la réduction de la dette du gouvernement central en dépit d'une amélioration de la santé financière de gouvernements locaux", a souligné Fitch dans un communiqué.

L'agence de notation appelle par ailleurs la troisième puissance économique d'Asie à lancer des mesures pour créer un environnement davantage favorable aux investissements privés.

Cette annonce intervient peu après celle de Standard and Poor's, qui a dégradé en avril les perspectives sur la dette à long terme de l'Inde au motif de l'affaiblissement de l'économie et d'un large déficit public.

L'Inde est en proie à une inflation tenace (+7,55% en mai sur un an), au déficit public le plus important des économies émergentes, à une situation budgétaire fragile et à un net ralentissement de sa croissance.

Standard and Poor's a en outre prévenu la semaine dernière que l'Inde pourrait être le premier pays des Bric (Brésil, Russie, Inde, Chine) à voir sa note dégradée, à moins que le géant asiatique ne s'engage sur la voie des réformes.

Mais les réformes promises par le gouvernement de Manmohan Singh, jugées indispensables pour ouvrir l'économie indienne aux investissements étrangers, sont gelées depuis plusieurs mois, combattues par l'opposition sur fond d'affaires de corruption.

L'annonce de Fitch intervient le jour où la Banque centrale indienne a décidé de laisser ses principaux taux d'intérêt inchangés alors que les analystes s'attendaient à un abaissement pour stimuler l'économie et l'investissement.