Il ne faut pas trop pressurer la Grèce, selon le secrétaire d'Etat aux Finances allemand

Avec Reuters

— 

L'Allemagne attend du nouveau gouvernement grec qu'il honore tous les engagements pris dans le cadre du plan d'aide international et le versement des prochaines tranches dépendra de la volonté d'Athènes de réformer, a déclaré lundi le secrétaire d'Etat aux Finances allemand Steffen Kampeter.

S'exprimant après qu'une majorité favorable aux mesures d'austérité en échange de ce plan d'aide est ressortie des élections législatives grecques de dimanche, Steffen Kampeter a toutefois également dit qu'il ne fallait pressurer Athènes outre-mesure. «Il est évident pour nous que la Grèce ne doit pas être sous une pression excessive», a-t-il dit sur la chaîne de télévision ARD.

Steffen Kampeter semble ainsi sur la même longueur d'onde que Guido Westerwelle, son collègue des Affaires étrangères qui a laissé entendre dimanche que la Grèce pourrait obtenir quelques concessions de la part de la zone euro concernant son programme d'austérité, tout en excluant toute renégociation.