G20: Les dirigeants des pays riches et émergents en sommet au Mexique dans un contexte difficile

CRISE Entre crise en zone euro et ralentissement de la croissance...

© 2012 AFP

— 

Les chefs d'Etat et de gouvernement des pays riches et émergents du G20 se retrouvent lundi en sommet à Los Cabos (Mexique), dans un contexte difficile pour l'économie mondiale, entre crise en zone euro et ralentissement de la croissance.
Les chefs d'Etat et de gouvernement des pays riches et émergents du G20 se retrouvent lundi en sommet à Los Cabos (Mexique), dans un contexte difficile pour l'économie mondiale, entre crise en zone euro et ralentissement de la croissance. — Jewel Samad afp.com

Les chefs d'Etat et de gouvernement des pays riches et émergents du G20 se retrouvent lundi en sommet à Los Cabos (Mexique), dans un contexte difficile pour l'économie mondiale, entre crise en zone euro et ralentissement de la croissance.

Les sommets se suivent et se répètent: l'Europe est à nouveau au coeur des attentions dans la station balnéaire de Basse-Californie.

Dimanche, les électeurs grecs ont apporté une note positive au G20 en permettant, d'après les projections, à la droite favorable à la coopération avec les créanciers internationaux d'Athènes d'avoir une majorité pour former un gouvernement.

Le travail reste titanesque pour régler les problèmes de dette de la zone euro, et les dirigeants du continent devraient être exhortés par leurs homologues à accélérer les réformes économiques.

Les ressources du Fonds monétaire international sont également au menu. La zone euro et une vingtaine d'autres Etats membres ont promis d'apporter 430 milliards de dollars à l'institution.

Les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) pourraient préciser le montant de leur contribution, qu'ils n'ont pas défini.

Peu avant l'ouverture de ce rendez-vous annuel des dirigeants des pays les plus puissants de la planète, les présidents russe Vladimir Poutine et américain Barack Obama devaient se rencontrer pour un entretien sous tension après l'interruption de la mission des Nations unies en Syrie.