Les vols de métaux plombent les entreprises françaises

ENTREPRISE Les sociétés sont la cible des voleurs dans près d’un tiers des cas, selon une étude révélée ce vendredi par «Les Echos»...

C.P.

— 

Les câbles télécoms sont souvent la cible des voleurs à la recherche de cuivre
Les câbles télécoms sont souvent la cible des voleurs à la recherche de cuivre — John Walker/AP/SIPA

Avec près de 11.000 cas de vols ou de tentatives de vols officiellement recensés en 2011 sur le territoire français, le phénomène ne cesse d’augmenter en France, selon une étude de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) à paraître la semaine prochaine et dévoilée ce vendredi par Les Echos.

A la faveur de la flambée des cours des métaux, cuivre en tête, mais aussi de l’acier, du plomb et de l’étain, de véritables filières gérant un trafic à grande échelle se sont progressivement structurées, souligne l’Observatoire.

Trente millions d’euros de pertes en 2010 à la SNCF

Leur cible favorite: les entreprises dans 32% des cas. Viennent ensuite les domaines de l’Etat, comme les installations de France Télécom, d’EDF ou de la SNCF (22,6% des cas), les chantiers (18,1%) et les entrepôts (11,5%).

Pour les entreprises, le préjudice est important mais difficile à chiffrer. Selon Les Echos, RTE et ERDF, filiales d’EDF, estiment le coût à environ 15 millions d’euros par an.

La SNCF et RFF, le gestionnaire du réseau, ont recensé en 2010 pas moins de 3.353 vols et tentatives de vols, soit une hausse de 181% en un an. Le préjudice a été estimé à quelque 30 millions d’euros et 5.800 heures de retard cumulées pour les trains. Un fléau qui les a conduits aujourd’hui à renforcer leur système de surveillance, hélicoptères et coopération policière à l’appui.