Economie: Baisse de l'inflation en Chine et ralentissement de la croissance

© 2012 AFP

— 

La baisse de l'inflation en Chine à 3% au mois de mai confirme, avec d'autres indicateurs publiés samedi, le ralentissement de la croissance dans la deuxième économie mondiale ce qui devrait faciliter l'adoption de mesures pour soutenir l'activité, selon les analystes.
La baisse de l'inflation en Chine à 3% au mois de mai confirme, avec d'autres indicateurs publiés samedi, le ralentissement de la croissance dans la deuxième économie mondiale ce qui devrait faciliter l'adoption de mesures pour soutenir l'activité, selon les analystes. — Liu Jin afp.com

La baisse de l'inflation en Chine à 3% au mois de mai confirme, avec d'autres indicateurs publiés samedi, le ralentissement de la croissance dans la deuxième économie mondiale ce qui devrait faciliter l'adoption de mesures pour soutenir l'activité, selon les analystes. La hausse des prix à la consommation, qui s'était élevée à 3,4% sur un an en avril et à 3,6% en mars, a été inférieure le mois dernier aux prévisions d'un panel d'économistes, interrogés par l'agence Dow Jones, qui tablaient sur 3,2% de hausse. Le chiffre de mai est le plus bas depuis juin 2010. Sur un mois, les prix à la consommation ont reculé de 0,3%, a précisé le Bureau national des Statistiques.

Ces chiffres montrent que «la croissance ralentit rapidement en Chine, tandis que la pression se relâche sur les prix», a déclaré à l'AFP Alistair Thornton, économiste chez IHS Global Insight basé à Pékin. «Cela devrait inciter le gouvernement à combattre le ralentissement», a-t-il ajouté. «L'inflation ralentit comme prévu, ou même plus vite que prévu, principalement à cause d'un affaiblissement économique non seulement en Chine, mais à travers le monde», a souligné par sa part Wang Tao, une économiste de la banque UBS citée par Dow Jones.

Une baisse des taux d'intérêt probable d'ici la fin de l'année

La production industrielle, dont la hausse qui avait été brutalement freinée avec seulement de hausse sur un an 9,3% en avril, son niveau le plus faible depuis 2009, a légèrement rebondi à 9,6%, mais moins que ce qu'anticipaient les économistes, consultés par Dow Jones, qui misaient sur 9,9%. Les exportateurs chinois souffrent notamment de la crise en Europe, leur premier débouché. Sur les quatre premiers mois de 2012, les exportations chinoises n'ont progressé que de 6,9%, contre 20,3% de hausse l'an dernier et 31,3% en 2010. Selon la banque HSBC, l'activité manufacturière en Chine s'est contractée en mai pour le septième mois consécutif.

Face à ces mauvais chiffres, le Premier ministre Wen Jiabao avait déclaré le mois dernier qu'une plus grande priorité devait être accordée à la croissance, qui a chuté à 8,1% sur un an au premier trimestre 2012 contre 9,2% l'an dernier. Le gouvernement a récemment pris une série de mesures de relance sectorielles et a annoncé jeudi une baisse des taux d'intérêt d'un quart de point de pourcentage, la première depuis décembre 2008 afin de stimuler l'activité. «Une nouvelle baisse des taux d'intérêt est très probable d'ici la fin de l'année», selon Alistair Thornton qui prédit également de nouvelles diminutions des réserves obligatoires des banques, pour leur permettre de prêter davantage. Trois baisses de ces réserves obligatoires, très élevées en Chine, sont déjà intervenues depuis le mois de décembre.