Doux: Les salaires seront versés

Reuters

— 

Les salariés de l'entreprise Doux, placée en redressement judiciaire, ont reçu l'assurance que leurs salaires seraient versés ce mardi, a-t-on appris de source syndicale, les éleveurs devant quant à eux être payés au comptant.

L'annonce a été faite lors d'un comité central d'entreprise du producteur de volailles, qui compte 3.400 salariés, au siège du groupe, à Chateaulin (Finistère).

Depuis la mise en redressement judiciaire, vendredi, les syndicats craignent un démantèlement ou des restructurations qui entraîneraient des licenciements.

"Nous ne voulons pas payer les pots cassés. Cela fait dix ans que l'on traîne des dettes comme un gros boulet à nos pieds. Il faut chercher les vrais responsables mais notre priorité aujourd'hui est de préserver l'emploi", a dit à Reuters Nadine Hourmant, déléguée Force Ouvrière.

Lundi, les représentants des éleveurs réunis à la préfecture de région en présence d'élus et d'un des deux émissaires du gouvernement envoyés en Bretagne, ont reçu l'assurance d'être payés au comptant pour leurs prochaines livraisons.

Garantie de paiement

"Nous avons reçu la garantie de paiement pour tous les fournisseurs. On redémarre une activité sur des bases saines", a déclaré à l'issue de la réunion Didier Goubil, représentant de la filière avicole pour la chambre d'agriculture régionale, qui s'est dit "rassuré".

Ces paiements prendront effet pour toutes les factures présentées à l'administrateur judiciaire à partir de lundi mais ne concernent pas les arriérés dus aux 800 éleveurs sous contrat avec le groupe Doux, dont certains doivent faire face à des retards de paiement pouvant aller de 80 à plus de 110 jours.

"Le paiement au comptant va permettre la continuité de l'activité. Il faut faire en sorte que l'aviculture reste très présente en Bretagne et en France", a dit Michel Morin, vice-président de la région Bretagne chargé de l'agriculture, précisant que la situation des éleveurs les plus en difficulté serait étudiée dans un second temps.

Doux, qui doit faire face à des créances bancaires de 340 millions d'euros, auxquels s'ajoutent plusieurs millions d'euros de dettes envers ses fournisseurs, a été placé vendredi en redressement judiciaire avec poursuite de l'activité pour une période d'observation de six mois.