Pour faire leurs achats, les consommateurs plébiscitent le drive et les tablettes

CONSOMMATION Le magasin physique reste cependant au coeur de la vie quotidienne...

M.B.

— 

 Le rayon frais a l'interieur d'un Magasin U.
 Le rayon frais a l'interieur d'un Magasin U. — PRM/SIPA

Où il veut, quand il veut. Aujourd’hui, entre les magasins traditionnels (grande et moyenne surfaces) rejoints par le e-commerce, le m-commerce, les drives, les consommateurs ont l’embarras du choix pour acheter leurs produits. Dans son premier baromètre réalisé avec IPSOS, CA Com, groupe de communication dédié au retail, lève le voile sur les habitudes d’achats des Français.

L’une des principales surprises, c’est l’explosion du drive. Les clients sont de plus en plus nombreux à faire leurs courses sur Internet et à se faire livrer par un employé, en moins de cinq minutes, directement sur le parking du supermarché à l’heure de leur choix. Signe de l’engouement pour ce phénomène, le nombre de drive a doublé en un an passant de 647 en avril 2011 à 1.358 le mois dernier. Et des enseignes développent aujourd’hui les walking drive où il est possible, en ville, de venir chercher ses courses à pieds.

44% des Français achètent via Internet

Le e-commerce avec livraison à domicile n’est pas en reste. 44% des Français achètent au moins une fois par an sur Internet et même 16% une fois par mois. Une tendance qui n’a pas échappé aux entreprises qui développent de nouveaux services. En Allemagne, par exemple, le site www.oh-saft.de permet de bénéficier toute l’année de jus d’orange frais au petit-déjeuner. La société livre tous les 15 jours, via DHL, des oranges à jus, dont elle garantit la qualité toute l’année, même hors saison. Pendant du e-commerce, les achats mobiles. Et là, il semble bien que le canal du smartphone, comme outil de vente, ait fait long feu. Alors que 30% des Français possèdent un smartphone, seuls 12% d’entres eux ont réalisé un M achat. En revanche, les tablettes font fureur. Le taux d’équipement est de seulement 6%, mais 25% des utilisateurs achètent au moins une fois par an via leur tablette. A n’en pas douter, la croissance de ce segment, pratique et ludique, est amenée à exploser dans les années à venir.

Le magasin physique n’est pas mort

Mais ces nouveaux comportements ne signifient pas la mort des magasins physiques, bien au contraire. Ils restent au cœur de la vie quotidienne des Français. 97% les fréquentent au moins une fois par an et 80% au moins une fois par semaine. Pourquoi? Selon un sondage, réalisé pour le compte du salon Equipmag, dédié à l'équipement de magasin, pour 33% la motivation vient de la proximité,  le contact humain et les conseils (37%) et, surtout, le contact au produit (53%). A ce jeu-là, Internet, le smartphone et les tablettes ne peuvent rivaliser. Dans le détail, au cours des 12 derniers mois, 93% des consommateurs ont fréquenté un hypermarché ou un supermarché, contre 69% pour un magasin de proximité. Les marchés traditionnels et les réseaux alternatifs, comme la vente directe chez le producteur, ont la cote avec respectivement 56% et 20% des sondés qui s’y sont rendus au moins une fois au cours de l’année écoulée.