Les Etats-Unis en voie de devenir premier producteur de gaz mondial

Reuters

— 

L'exploitation du gaz de schiste devrait permettre aux Etats-Unis de supplanter la Russie en tant que premier producteur mondial de gaz naturel à échéance 2017, mais ils devront continuer à en importer pour satisfaire leur demande intérieure, a annoncé mardi l'Agence intérnationale de l'énergie (AIE).

Réduction de la dépendance énergétique

La forte hausse de la production de gaz de schiste et de pétrole contenu dans des réservoirs difficiles d'accès a révolutionné l'industrie du premier consommateur mondial de pétrole, ce qui lui a permis de réduire sa dépendance et pourrait faire passer les Etats-Unis du statut de gros importateur à celui d'exportateur de gaz naturel.

Le directeur général d'Exxon Mobil Corp, Rex Tillerson, a d'ailleurs déclaré mardi en marge d'une conférence à Kuala Lumpur que sa société, premier producteur de gaz naturel d'Amérique du Nord depuis le rachat de XTO Energy Inc en 2010, «étudiait» désormais la possibilité d'exporter du gaz naturel liquéfié (GNL).

Boom du gaz de schiste

Malgré un certain ralentissement du rythme des forages en raison du faible prix du gaz naturel, le boom du gaz de schiste a offert aux Etats-Unis un surcroît de production équivalent à la moitié des exportations de GNL du Qatar, premier exportateur mondial, en 2011.

«Les Etats-Unis devraient être l'une des principales sources d'augmentation de la production en 2017 (...) ce qui devrait placer les Etats-Unis un peu au-dessus de la Russie», indique l'AIE dans un rapport publié mardi.

Le charbon menacé

«Les prix élevés du pétrole, combinés à la consommation domestique et à de nouvelles opportunités sur le marché international, devraient soutenir la progression continue de la production de gaz américain pendant cette période», précise le rapport.

L'AIE prévoit une hausse la production de gaz naturel des Etats-Unis de 653 milliards de mètres cube en 2011 à 769 mds m3 en 2017. La production de la Russie devrait s'accroître pendant la même période de 659 mds m3 à 757 mds m3.

Mais la consommation américaine devrait aussi augmenter pour passer de 690 mds m3 l'année dernière à 779 mds m3 en 2017, la baisse des prix ces dernières années ayant encouragé l'industrie américaine à se tourner davantage vers cette source d'énergie.

Les Etats-Unis devraient donc rester un importateur net, à hauteur d'environ 10 mds m3 en 2017, fournis par les gazoducs canadiens, mais ils pourraient dans le même temps commencer à exporter du GNL en convertissant leurs terminaux sur la côte du golfe du Mexique.

La progression continue du gaz de schiste aux Etats-Unis pourrait même signer la fin d'un siècle de domination du charbon dans la production d'électricité", ajoute l'AIE, qui fournit des conseils en matière de politique énergétique à 28 pays industrialisés.

Le gaz pourrait avoir remplacé le charbon en tant que premier combustible dans les centrales électriques américaines d'ici 2017, estime l'agence.