Comment créer son auto-entreprise grâce au microcrédit

SOUTIEN L'Adie accompagne ceux qui n'ont pas accès aux prêts bancaires...

Céline Boff

— 

L'Adie organise la «semaine du microcrédit» du  6 au 10 février 2012.
L'Adie organise la «semaine du microcrédit» du  6 au 10 février 2012. — DR

Elle a 27 ans, un BTS en poche et le CV typique des jeunes du XXIe siècle. C'est-à-dire long et diversifié. « e suis passée par tous les petits jobs, depuis la plonge jusqu'au service, avant de décrocher un poste de manager dans une boutique… Puis de le perdre, pour raisons économiques», explique Zineb Mesmoudi. Au chômage, sans pistes ni contacts, la Lilloise décide de créer son auto-entreprise.

Trois jours de rencontres
«J'avais découvert aux Pays-Bas un concept de bar ambulant de jus de fruits et smoothies et alors j'avais très envie de le lancer en France». Mais les banques ne sentent pas le projet. Zineb se tourne vers l'Association pour le droit à l'initiative économique (Adie). Qui lui offre 7 000 euros pour lancer son affaire, à travers un microcrédit et un prêt à taux zéro. «Au-delà de l'argent, l'accueil est formidable. Je suis suivie par la même personne depuis mes débuts. Je peux l'appeler à tout moment pour un conseil, ou pour me rassurer…», confie Zineb. Sa petite entreprise Déli'fruits fêtera sa première année en septembre.

 

«Nous ne sommes pas là pour promouvoir le statut d'auto-entrepreneur, mais pour défendre le droit à l'initiative économique pour tous», lance Sandrine Bonamy, de l'association Adie. «Et force est de constater que ce statut convient aux personnes qui ont peu de moyens, à condition qu'elles soient suivies.» C'est pourquoi, à partir de ce mardi et jusqu'à jeudi, l'Adie part à la rencontre de tous ceux qui souhaitent tenter l'aventure, qu'ils soient au chômage ou en poste. Et même ceux qui se sont déjà lancés. Les rencontres s'effectuent dans les antennes de l'Adie, les agences Pôles emploi et les Chambres de commerce*.

Créée par la spécialiste du microcrédit Maria Nowak, l'Adie a suivi plus de 4  000 auto-entrepreneurs l'an dernier. Tous étaient exclus du marché du travail… Au total, 80 % des personnes qui passent par l'Adie se réinsèrent dans les deux ans, que ce soit à travers la création de leur propre activité ou en retrouvant un poste salarié. W

* Liste de ces lieux sur www.adieconnect.fr