Le bus veut mettre K.-O. voitures, trams et métros

TRANSPORT Le car du futur s'expose au Salon européen de la mobilité...

Céline Boff

— 

Le nombre d'actes de violence à l'égard des conducteurs ou des voyageurs commis à bord des bus du réseau de transport nocturne de la RATP Noctilien, desservant aussi bien Paris que la banlieue, est en augmentation, indique un rapport publié par un collectif CGT.
Le nombre d'actes de violence à l'égard des conducteurs ou des voyageurs commis à bord des bus du réseau de transport nocturne de la RATP Noctilien, desservant aussi bien Paris que la banlieue, est en augmentation, indique un rapport publié par un collectif CGT. — Jean-Pierre Muller AFP

Ce mardi, c'est la Journée mondiale de l'environnement. L'occasion de se pencher sur nos pratiques… pas toujours éco-responsables. Dans les villes européennes, 55 % des déplacements s'effectuent toujours en voiture. Le vélo décroche la deuxième place (30 %) et les transports publics, la troisième (15 %).

Remettre le bus à la mode

«L'industrie automobile n'arrête pas d'innover pour améliorer ses voitures. La Commission européenne pense que nous devons nous aussi mettre le paquet pour soutenir la filière bus», explique Anne Meyer, de l'UTP, le syndicat professionnel des entreprises de transport urbain. D'où le lancement, il y a maintenant quatre ans, du programme EBSF, pour European Bus System of the Future. Plus de cinquante partenaires – constructeurs, bureaux d'études, etc. – planchent sur le bus du futur. «Ce programme ne se focalise pas uniquement sur le véhicule, mais sur le système dans son ensemble. Nous travaillons par exemple sur les moyens de mieux informer les voyageurs ou sur l'aménagement des stations», détaille Anne Meyer.

Depuis 2008, des tests grandeur nature sont organisés dans plusieurs villes européennes. Comme à Paris, avec l'installation de la station du futur, un gigantesque abribus proposant aux voyageurs une foule de petits plus (bibliothèque en libre-service, borne de recharge de téléphone mobile, etc.). Le programme EBSF se termine cet été. Les discussions s'engageront alors avec les industriels pour intégrer ces innovations, exposées ces jours-ci au Salon transports publics à Paris. L'ambition d'EBSF est de faire du bus le premier choix des usagers européens en ville.

transports publics

C'est le nom du salon européen de la mobilité, qui se tient de mardi à jeudi à Paris, et dont 20 Minutes est partenaire. Il réunit le monde du transport avec un objectif : mettre en avant les produits et les services les plus innovants du marché.