Les chances d'évoluer d'un CDD à un CDI étaient de 12,8  % en 2010.
Les chances d'évoluer d'un CDD à un CDI étaient de 12,8  % en 2010. — A. GELEBART / 20 MINUTES

COMPETITIVITE

Les CDI dans le viseur de Bruxelles

La Commission voit d'un mauvais oeil la sécurité de l'emploi que permet le contrat à la française...

La France devra-t-elle revoir à la baisse la sécurité de son CDI? C'est ce que lui conseille la Commission européenne. Dans ses recommandations publiées mercredi, l'institution rappelle qu'en France, les chances d'évoluer d'un CDD à un CDI sont passées de 45% en 1995 à 12,8% en 2010 -alors que ce taux est à 25,8% en Europe. Et explique que cela «nuit au marché du travail et à la qualité du capital humain».

Un contrat unique sur le tapis

Pour la Commission, revoir «le haut niveau de protection» du CDI serait donc la solution pour favoriser l'emploi durable. Ces recommandations pourraient remettre sur le tapis l'idée du «contrat unique». Le concept? Un seul et même contrat de travail pour tous, sans limitation de durée, dans lequel le salarié accumule des droits en fonction de son ancienneté. Une idée que défend l'Association nationale des directeurs des ressources humaines (ANDRH).

Son président, Jean-Christophe Sciberras, explique: «Lorsqu'il y a des tensions, les entreprises commencent leurs ajustements sur les intérimaires et les CDD. Il nous semble plus juste d'offrir à tous les salariés le même contrat indéterminé, tout en garantissant à l'employeur la possibilité de s'en séparer plus simplement.»

Si l'économiste Eric Heyer est peu favorable à ce contrat unique, il convient que «ce n'est pas le coût du licenciement qui freine les recruteurs, mais l'incertitude quant au niveau de ce coût». La Commission européenne demande également à la France de revoir la durée d'un an prévue pour contester un licenciement. Délai qui est le plus long d'Europe.

Chômage

Le chômage a augmenté pour le 12e mois consécutif en France au mois d'avril, soit le plus haut niveau depuis septembre 1999, a annoncé mercredi le ministère du Travail.