Comprendre son addiction à la cigarette pour la faire partir en fumée

TABAC Selon une étude, 74% des fumeurs ne peuvent pas se passer de leur cigarette après le repas du soir...

D. B.

— 

Pour arrêter, un accompagnement psychologique est aussi recommandé.
Pour arrêter, un accompagnement psychologique est aussi recommandé. — F. DURAND / SIPA

S'en griller une après le dîner. Un réflexe quasi systématique pour les fumeurs, à en croire une étude de NiQuitin réalisée par l'Ifop à l'occasion de la Journée mondiale sans tabac, qui aura lieu jeudi. Selon celle-ci, 74% des fumeurs ne peuvent pas se passer de leur cigarette après le repas du soir. Et 78% d'entre eux en consomment entre 1 et 10 après 19h.

Pour 93% d'entre eux, la cigarette du soir représente un moment de détente. «Cela montre bien la dépendance physique et psychologique de la cigarette. La douleur du manque est apaisée en sept secondes et donne une sensation de plaisir, d'où la difficulté de résister à la tentation», souligne Marion Adler, tabacologue à l'hôpital Antoine-Béclère de Clamart (Hauts-de-Seine).

Les patchs efficaces

Autre danger: la fréquentation d'autres accros de la clope. Ainsi, 79% des fumeurs sortent s'en griller une lors d'une soirée au restaurant ou dans un bar, et 73% en font de même lorsqu'ils sont invités chez des amis. «La loi d'interdiction de fumer dans les lieux publics a permis d'aider les gens à diminuer leur consommation, mais pas d'arrêter de fumer», ajoute Marion Adler.

Des pratiques qui éclairent sur les stratégies à adopter pour vaincre enfin son addiction. «Les patchs sont à recommander en premier, puisqu'ils comblent le manque. Ils peuvent être aussi associés à des substituts nicotiniques par voie orale (pastilles à sucer, gommes, comprimés, etc.), ce qui multiplie les chances de réussite du sevrage», conseille Marion Adler. Un accompagnement psychologique peut aussi être recommandé car les thérapies comportementales vont aider le patient à comprendre le rôle de la cigarette dans sa vie», conclut-elle.

Un collectif pro-tabac voit le jour

Pas politiquement correct. La création de l'Union pour les droits des fumeurs adultes a été annoncée ce week-end. Cette association se veut la voix des 12,5 millions accros de la clope en France et souhaite être consultée lors de débats sur les lois antitabac.