La balle est dans le camp des actionnaires

©2006 20 minutes

— 

La décision appartient désormais aux actionnaires, qui ont jusqu'au 5 juillet pour apporter leurs titres à Mittal. Le compromis arraché hier par la direction représente une amélioration significative de 7 % par rapport à la proposition précédente. Reste à savoir qu'elle sera la part en papier (actions Mittal) et la part en cash pour calculer le montant total mis sur la table. Mais l'équipe de Guy Dollé a aussi obtenu d'autres atouts non négligeables pour ses actionnaires : la stratégie industrielle a été revue et corrigée et la direction du nouvel ensemble soustraite à l'emprise de la famille Mittal. Dans ces conditions, le plan alternatif avec le russe Severstal, pourtant défendu bec et ongles depuis un mois par Arcelor, perd de son prestige. Ce scénario était d'ailleurs contesté par une partie des actionnaires, pour qui il donnait le contrôle à l'oligarque Mordachov sans lui en faire payer le prix. L'abandon de cette piste pourrait donc valoir le coup, même si Arcelor devra payer une indemnité de 130 millions d'euros au russe.

Jusqu'ici, la guerre de l'acier a plutôt profité aux détenteurs d'actions Arcelor. Depuis le début des offensives, le titre est passé de 22 e le 26 janvier à 35 e le 21 juin, dernier jour de cotation. Encore 5 e de moins que le prix proposé par Mittal.

A. B.