«Voyageur»: la carte de fidélité de la SNCF a ses plus et ses moins

TRANSPORT Les associations de voyageurs sont partagées face au nouveau programme de fidélité présenté jeudi par la SNCF...

© 2012 AFP

— 

Un effort louable de remise à plat, mais une offre encore complexe et pas assez grand public: les associations de voyageurs ont réservé un accueil mitigé au nouveau programme de fidélité présenté jeudi par la SNCF.
Un effort louable de remise à plat, mais une offre encore complexe et pas assez grand public: les associations de voyageurs ont réservé un accueil mitigé au nouveau programme de fidélité présenté jeudi par la SNCF. — Damien Meyer afp.com

Un effort louable de remise à plat, mais une offre encore complexe et pas assez grand public: les associations de voyageurs ont réservé un accueil mitigé au nouveau programme de fidélité présenté jeudi par la SNCF.

Ce programme "Voyageur", qui vise à fidéliser par des réductions, promotions et avantages divers la clientèle des TGV et des trains Intercités, sera lancé le 31 mai par l'entreprise publique.

Gratuit et ouvert à tous, il est calqué sur une pratique déjà ancienne des compagnies aériennes.

"C'est une remise à plat de l'offre fidélité, on ne peut que l'apprécier", juge Fabrice Michel, porte-parole de la Fédération nationale des associations d'usagers des transports (Fnaut). "Mais la SNCF a tendance à vouloir trop concurrencer l'avion et moins l'automobile. C'est regrettable", ajoute-t-il.

Les bénéficiaires de ce nouveau programme devront choisir parmi quatre statuts, chacun disposant d'une carte, selon la fréquence de leurs déplacements: Voyageur (occasionnels), Grand Voyageur et Grand Voyageur Plus (fréquents) et Grand Voyageur Le Club (très fréquents).

"Il faut y réfléchir à deux fois pour savoir dans quelle case rentrer", estime Thierry Saniez, délégué général de l'association Consommation, logement, cadre de vie (CLCV).

"On ne voit pas concrètement de quoi on va pouvoir profiter. Cette offre fidélité est à l'image de la tarification complexe proposée par la SNCF", ajoute-t-il.

- Des salons Grand Voyageur -

Pour tous les porteurs d'une carte, des réductions de 10% sont prévues après dix trajets (soit cinq allers-retours) et de 20% après vingt trajets, à valoir sur un trajet de leur choix.

"Plus les clients voyagent, plus ils accèdent rapidement aux statuts supérieurs et peuvent bénéficier de services SNCF et d'avantages supplémentaires": accès à un catalogue cadeaux, bons d'achat à valoir sur certains services (bagages à domicile, restauration à bord...), a indiqué la SNCF dans un communiqué.

"Pour les clients les plus fréquents, des services pour améliorer le confort tel que l'accès aux salons SNCF Grand Voyageur" sont prévus.

"Voyageur repose sur une double logique de récompense pour tous les voyageurs et de reconnaissance pour les clients les plus fréquents", fait valoir l'entreprise publique.

Les associations de voyageurs regrettent cependant l'exclusion des TER, Transilien et iDTGV du programme.

"Comme d'habitude, cette offre est réservée aux grandes lignes. Le TER est un peu le parent pauvre de ces annonces", a souligné M. Michel.

L'incorporation dans les cartes de fidélité des billets électroniques (e-billet) du voyageur, qui n'aura plus besoin d'imprimer ou de composter, est en revanche accueillie favorablement par M. Michel, qui a salué cette "simplification" et a réclamé une "généralisation du e-billet".

M. Saniez note pour sa part que cette offre est "très orientée vers les internautes". "La moitié de la population, voire plus, n'est ni +mobile+, ni internaute et la majorité va encore en gare", souligne-t-il.

"Attention à ce que les avantages donnés à certains ne se fassent pas au détriment du prix du billet pour tous", a-t-il prévenu.