L'économie britannique se contracte plus que prévu au premier trimestre

Avec Reuters

— 

L'économie britannique s'est contractée plus que prévu au premier trimestre, plombée par la plus forte baisse en trois ans de l'activité dans le secteur de la construction, d'après les données publiées jeudi par l'Office national des statistiques. 

Le produit intérieur brut (PIB) en deuxième estimation a reculé de 0,3% sur les trois premiers mois de l'année, une contraction plus forte que celle de 0,2% initialement annoncée. Les économistes interrogés par Reuters attendaient une contraction confirmée à 0,2% sur le premier trimestre. 

Récession officielle

L'activité au Royaume-Uni avait déjà reculé de 0,3% au quatrième trimestre de 2011. L'économie britannique est donc officiellement retombée en récession - qui se définit techniquement par deux trimestres consécutifs de repli de l'activité- pour la première fois depuis la crise financière de 2007-2009. 

En rythme annuel, le PIB recule de 0,1% au premier trimestre, alors que les économistes attendaient une croissance nulle. La révision à la baisse du PIB britannique en deuxième estimation est liée à la chute de 4,8% de l'activité dans le secteur de la construction, qui accuse ainsi son repli le plus marqué depuis le premier trimestre 2009. 

La baisse du PIB britannique aurait pu être plus prononcée si les dépenses publiques n'avaient pas augmenté de 1,6%, leur plus forte hausse en quatre ans. Celles-ci ont contribué favorablement à 0,4 point de pourcentage du PIB.