Crise de la zone euro: Soutien à la Grèce mais pas d'accord sur les eurobonds

M.B.

— 

Photo de famille des chefs d'Etat et de gouvernement réunis à Bruxelles le 23 mai
Photo de famille des chefs d'Etat et de gouvernement réunis à Bruxelles le 23 mai — no credit

 

 2h10: Au final, plus de cinq heures de discussions entre les 27 où chacun a pu exposer ses arguments. La réunion a été très longue car comme l'a souligné, avec malice, le président de la République, tous les pays parlent et «parfois longuement».  Exceptée une déclaration sur la volonté de voir la Grèce rester dans la zone euro, le gros du dossier, les eurobonds, fait plus que jamais débat.

Ce sommet informel aura permis à François Hollande de se trouver face à face pour la première fois avec l'ensemble de ses pairs du vieux continent, mais le couple franco-allemand, moteur de l'Europe, se quitte une nouvelle fois sur un profond désaccord.

Les deux voisins ont un peu plus d'un mois pour accorder leurs violons sur la question de la mutualisation des dettes avant le sommet européen du 28-29 juin.

Rendez-vous donc à cette date pour suivre le 25ème sommet du genre depuis la crise de 2008.

Merci à toutes et à tous de nous avoir suivi. Bonne nuit à tous. Retrouvez toutes les analyses et d'autres commentaires dès 7h00.

En attendant, voici un rappel sur nos articles des dernières 24 heures sur la crise de la zone euro :

-
Sommet européen: Dîner test pour le couple Hollande-Merkel
-Les gouvernements de la zone euro travaillent-ils à une sortie de la Grèce de la monnaie unique?
-Les Etats-Unis d'Europe, seul moyen de sauver la croissance?
-Les mesures qui seront discutées à Bruxelles

 1h40: Au cours d'une conférence de presse qui se tient actuellement juste après la rencontre entre les 27 chefs d'Etat et de gouvernement, François Hollande a indiqué que l'Union européenne a adopté un texte en faveur du maintien de la Grèce dans la zone euro. (Le texte à lire par ici).

En revanche, la question des eurobonds est très loin d'être réglée. Comme l'a souligné le président de la République certains pays y sont totalement hostiles sous entendu notamment l'Allemagne. Pour Angela Merkel, ce mécanisme n'est pas élément qui peut favoriser la croissance contrairement à ce que prétend le locataire de l'Elysée. Le débat n'est pas tranché donc. 
0h20: Patience, patience, patience. Selon une journaliste de Radio Classsique, la conférence de presse de François Hollande qui ne cesse d'être retardée se tiendrait à 1h00.
23h45: Comme le prouve cette photo d'un journaliste d'Europe 1 présent à Bruxelles, la conférence de presse de François Hollande tarde.
23h40: La mousse au chocolat au caramel, c'est le dessert qui était au menu de ce soir,  doit déjà être avalée par les convives. Mais visiblement, les négociations durent selon un journaliste de l'AFP présent sur place.
22h55: François Hollande doit terminer son dessert. Sa conférence de presse devrait commencer sous peu. Un peu de patience encore...
22h00: Quelle direction va prendre le couple franco-allemand, qui vient de changer de visage avec l'élection de François Hollande? C'est l'un des enjeux (Lire notre éclairage) de ce sommet informel qui ne devrait pas tarder à se terminer. Vous pourrez suivre ensuite en direct la conférence de presse que donnera le président Hollande.
20h50: Le risque est de voir les répercussions économiques et sociales de l'austérité déchirer l'Europe. C'est en substance, le message que vient de passer le Président du Parlement européen aux chefs d'Etat et de gouvernement ce soir à Bruxelles. Martin Schulz se félicite qu'en 24 sommets depuis 2008 celui-ci soit le premier où la croissance soit vraiment abordée. En effet, il craint de voir les Etats de l'Union européenne, qui plongent dans la récession, emporter les autres avec eux. Son discours par ici.
20h45: Les leaders européens sont toujours en train de dîner. Petit débat en attendant. Pour de nombreux experts, la solution pour que l'Europe sorte du cycle infernal de la crise de la dette est de renforcer le fédéralisme pour créer les Etats-Unis d'Europe (Lire notre éclairage). Et vous qu'en pensez-vous? Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous...
20h15: A Bruxelles, la parité ce n'est pas pour maintenant. Parmi les 34 invités du dîner pour ce sommet européen, on compte seulement trois femmes : Angela Merkel qu'on ne présente plus, Helle Thorning-Schmidt, chef du gouvernement du Danemark et Dalia Grybauskaité, la présidente de la Lituanie. Le trombinoscope, c'est par ici.
20h00: Bonjour l'ambiance à Bruxelles! Selon un journaliste de l'AFP sur place, il y a comme de l'orage dans l'air entre Hollande et Merkel.


19h45: Pour savoir comment se prépare un sommet européen, découvez les coulisses en vidéo par ici.
19h25: Pragmatiques les européens. Selon un sondage, 47% sont d'avis que, pour sortir de la crise, l'UE et ses Etats membres doivent concilier réduction des dépenses publiques. Les résultats de cette étude à découvrir par ici.
19h15: Les 27 chefs d'Etat et de gouvernement vont rencontrer le président du Parlement européen avant de passer à table à 19h45. Pour voir la liste des invités de ce sommet, c'est par ici.
19h00: Signe de l'inquiétude que suscite la situation de la zone euro, les marchés ont fini en forte baisse ce mercredi. A Paris, le CAC 40 a perdu plus de 2,5% pour clôturer juste au-dessus du seuil psychologique des 3.000 points. Quant à l'euro, il est tombé au plus bas depuis 2010. Même si rien de concret ne sera décidé ce soir, les leaders européens devront tout faire pour rassurer les investisseurs dans les jours qui viennent afin d'éviter une plongée des indices boursiers et une forte hausse des taux d'intérêts pour les emprunts des Etats.
18h45: Quelles seront les mesures discutées ce soir par les chefs d'Etat et de gouvernement? Voici notre éclairage.
18h30: François Hollande est le premier chef d'Etat et de gouvernement a être arrivé dans l'enceinte du Conseil européen (Son arrivée et sa déclaration en vidéo par ici). Il aura fort à faire pour convaincre la chancelière allemande d'opter pour la création d'euro-obligations afin de mutualiser la dette des pays européens. Dès son arrivée à Bruxelles, Angela Merkel a réaffirmé son opposition sur ce dossier. «Les eurobonds font partie de la discussion», a cependant confirmé François Hollande à son arrivée, assurant: «nous ne sommes pas venus pour nous confronter, nous devons dire les uns aux autres ce que nous pensons».

«Nous avons une obligation, qui est de relever très rapidement les taux de croissance», a-t-il dit. «C'est tout de suite qu'il convient d'agir pour la croissance», car sinon «nous n'atteindrons pas les objectifs de réduction des déficits et nous aurons des doutes qui se créeront sur les marchés», a-t-il expliqué.
«La position de la France est très simple: nous devons respecter notre ordre de marche pour réduire les déficits, mais nous devons mettre de la croissance», a résumé le président français.
18h10: Petit point sur le programme de ce soir. Les convives dont les 27chefs d'Etat et de gouvernement son attendus au Conseil européen à partir de 18h15.

Une discussion est prévue ensuite à partir de 19h00 avec le président du Parlement européen, Martin Schulz qui pour la petite histoire était libraire avant de se faire élire député. Ce francophile a, aux dires, d'un portrait que lui a consacré
Le Point un caractère bien trempé. A propos de sa famille politique, les socialistes européens, il aurait dit : «Ils sont comme les pigeons sur la cathédrale de Strasbourg. En bas, ils vous mangent dans la main. En haut, ils vous chient à la gueule.» Bonjour l'ambiance.

Ensuite dîner de travail à compter de 19h45. Une conférence de presse de François Hollande, président du Conseil européen et du président de la Commission européenne suivront à l'issue du festin.



18h00: Bienvenue à toutes et à tous pour suivre en direct ce nouveau sommet européen. Première info capitale, notre président «normal» s'est rendu à Bruxelles en train et non en avion comme avait l'habitude de le faire Nicolas Sarkozy (Il utilisait deux avions dont un Airbus A330). Selon son service de presse, François Hollande est arrivé en voiture gare du Nord «avec très peu d'escorte, en s'arrêtant aux rouges», et il a pris un petit bain de foule avant de monter dans le train, vers 16h00. Il  a voyagé en première classe «dans un compartiment qui ne lui était pas réservé». Et il fera le chemin du retour en voiture.


Crises grecque et espagnole, euro-obligations, croissance, BEI, fonds structurels.., le menu est chargé pour ce dîner informel qui réunira, ce mercredi soir, les chefs d'Etat et de gouvernement européens, à Bruxelles, pour ce 18e sommet depuis le début de la crise de la zone euro. Suivez en direct l’évolution de la rencontre, qui a aussi valeur de test pour le nouveau couple Hollande-Merkel, à partir de 18h15 sur 20 minutes.fr…