Pourquoi la Corse connaîtra la plus forte croissance en 2012

ECONOMIE Elle devrait atteindre 1% contre 0,3% en moyenne pour le reste de l'Hexagone...

M.B.

— 

Les falaises de Bonifacio, en Corse.
Les falaises de Bonifacio, en Corse. — SIPA

Si la France va éviter de justesse une récession cette année, certaines régions s’en tirent bien mieux que d’autres. Selon le gouvernement, le pays devrait enregistrer une croissance de son PIB de 0,5%, après un premier trimestre où l’activité est restée stable.

En revanche, le PIB de la Corse pourrait progresser de 1% selon les prévisions du cabinet Asterès qui table sur une croissance de 0,3% seulement au niveau national. L’île de beauté prendrait ainsi la première place du palmarès. Car contrairement à la Lorraine et à la Picardie qui connaîtront probablement une récession, avec un recul respectif de leur activité de 0,4% et de 0,1%, elle n’est pas frappée par la désindustrialisation puisqu’elle n’a pas d’industries. «Elle n’a donc rien à perdre de ce côté-là», note l’économiste Juliette Hubert. De plus, elle va continuer à bénéficier du programme exceptionnel d’investissement destiné à l’aider à surmonter les handicaps liés à son insularité et à résorber son déficit en équipements collectifs. Une mesure dotée de 1,5 milliard d’euros sur la période 2007-2013 qui bénéficie notamment au secteur du BTP.

L’Auvergne se détache

Les régions Midi-Pyrénées et Aquitaine ne sont pas en reste avec une croissance attendue de 0,8%  portée par la bonne santé de l’aéronautique. L’Auvergne aussi tire son épingle du jeu (+0,8%) grâce au succès de Michelin et de l’industrie pharmaceutique.

Plus globalement, Asterès identifie les régions de l’Ouest (à partir de la Bretagne jusqu’à l’Aquitaine) et du Sud (Midi- Pyrénées et régions méditerranéennes), à la croissance assez nettement supérieure à la moyenne nationale et les Régions d’un grand tiers Nord-Est (allant de la Basse-Normandie à la Franche-Comté en passant par le Centre), plus déprimées.

Quant à l’Île-de-France, la prévision de croissance d’Asterès est de seulement 0,5% en raison notamment des inquiétudes qui pèsent sur le secteur de la finance.