Wall Street poursuit son rebond, tirée par de bons chiffres immobiliers

© 2012 AFP

— 

La Bourse de New York poursuivait mardi son rebond entamé la veille, dans un contexte de regain d'optimisme à la suite de bons chiffres sur le marché de l'immobilier américain: le Dow Jones gagnait 0,48% et le Nasdaq 0,66%.
La Bourse de New York poursuivait mardi son rebond entamé la veille, dans un contexte de regain d'optimisme à la suite de bons chiffres sur le marché de l'immobilier américain: le Dow Jones gagnait 0,48% et le Nasdaq 0,66%. — Justin Sullivan afp.com

La Bourse de New York poursuivait mardi son rebond entamé la veille, dans un contexte de regain d'optimisme à la suite de bons chiffres sur le marché de l'immobilier américain: le Dow Jones gagnait 0,48% et le Nasdaq 0,66%.

Vers 14H40 GMT, le Dow Jones Industrial Average gagnait 60,20 points à 12.564,68 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, montait de 18,75 points à 2.865,96 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 avançait de 0,89% (11,65 points) à 1.327,64 points.

Wall Street avait nettement rebondi lundi, emmenée par les valeurs technologiques en dépit du plongeon du champion des réseaux communautaires Facebook: le Dow Jones avait pris 1,09% à 12.504,48 points et le Nasdaq 2,46% à 2.847,21 points.

Hésitant à l'ouverture, l'indice vedette de Wall Street est plus nettement parti dans le vert à l'annonce des bons chiffres des ventes de logements anciens aux Etats-Unis, qui sont reparties en hausse en avril, de même que les prix de l'immobilier.

"La tendance générale à la baisse des stocks de biens, aussi bien ceux qui sont en vente que ceux qui devraient bientôt l'être, a permis de passer d'un marché favorable aux acheteurs à un autre qui est beaucoup plus équilibré", a commenté l'Association nationale des agents immobiliers (NAR) qui publiait ces chiffres.

A la veille d'un sommet européen sur la croissance, qui suscitait un léger regain d'optimisme, le marché accueillait toutefois avec inquiétude les prévisions de l'OCDE qui table sur un léger recul de 0,1% de l'activité économique de la zone euro en 2012, alors qu'elle espérait encore une timide progression de 0,2% en novembre.

Mais la place new-yorkaise semblait décidée à "snober la tendance baissière et embrasser le rebond" de la veille, a insisté Karee Venema, de Schaeffer's Investment Research.

Pour sa troisième séance de cotation, le titre Facebook, qui était toujours observé avec beaucoup d'attention par le marché, restait fermement dans le rouge, en baisse de 6,67% à 31,74 dollars.

La banque Citigroup, qui va devoir payer une amende de 3,5 millions de dollars à la Finra, l'une des autorités américaines des marchés, pour avoir fourni des données inexactes sur la performance de prêts immobiliers risqués, gagnait toutefois 4,50% à 27,43 dollars, avec les autres valeurs financières.

Optimistes pour l'Europe, les valeurs bancaires s'envolaient: Goldman Sachs prenait 2,63% à 99,05 dollars, suivie de Bank of America (+3,51% à 7,07 dollars), Morgan Stanley (+3,60% à 13,66 dollars) et JPMorgan Chase (+5,88 à 34,42 dollars).

Le groupe internet Google, qui a annoncé mardi qu'il avait bouclé son acquisition du fabricant américain de téléphones portables Motorola Mobility, annoncée en août, cédait 0,38% à 611,80 dollars.

Les autres grandes valeurs technologiques évoluaient en ordre dispersé: Apple gagnait 1,46% à 569,50 dollars, le portail Yahoo! cédait 1,O9% à 15,41 dollars, et Microsoft lâchait 0,09% à 29,73 dollars.

La chaîne d'habillement Urban Outfitters s'envolait de 6,84% à 27,95 dollars après des résultats trimestriels salués par le marché.

Le marché obligataire évoluait en baisse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans avançait à 1,798% contre à 1,735% lundi, et celui à 30 ans à 2,877% contre 2,794%.

Nyse Nasdaq