Rome veut hâter le remboursement de ses factures au secteur privé

Reuters

— 

Le Premier ministre italien, Mario Monti, a annoncé mardi que le secteur public allait rembourser entre 20 et 30 milliards d'euros de factures non-réglées au secteur privé d'ici la fin de l'année.

La question des retards pris par l'administration publique italienne dans le remboursement des impayés est revenu au centre du débat, alors que les entreprises privées sont confrontées à des difficultés de trésorerie accentuées par un accès limité au crédit.

Entouré de ministres, Mario Monti a présenté un texte qui va permettre aux entreprise de réclamer le remboursement des impayés publics via un système de crédit d'impôts, mais également de solliciter les banques en utilisant les factures publiques comme garanties.

Selon une estimation de la fédération patronale Confindustria, Le total des dettes du gouvernement à l'égard du secteur privé s'élève à 70 milliards d'euros.