Russie: Un proche de Poutine devient le patron du géant pétrolier Rosneft

ENTREPRISE Un poste stratégique dans l'énergie...

© 2012 AFP

— 

Le Premier ministre Dmitri Medvedev a annoncé mardi avoir nommé l'ex-vice Premier ministre Igor Setchine à la tête du numéro un du pétrole russe Rosneft, plaçant à ce poste stratégique un proche de Vladimir Poutine qui a supervisé pendant des années le secteur énergétique.
Le Premier ministre Dmitri Medvedev a annoncé mardi avoir nommé l'ex-vice Premier ministre Igor Setchine à la tête du numéro un du pétrole russe Rosneft, plaçant à ce poste stratégique un proche de Vladimir Poutine qui a supervisé pendant des années le secteur énergétique. — Yana Lapikova afp.com

Le Premier ministre Dmitri Medvedev a annoncé mardi avoir nommé l'ex-vice Premier ministre Igor Setchine à la tête du numéro un du pétrole russe Rosneft, plaçant à ce poste stratégique un proche de Vladimir Poutine qui a supervisé pendant des années le secteur énergétique.

"Je viens de signer une directive adressée au conseil d'administration de Rosneft pour que vous occupiez le poste de chef de l'organe exécutif de cette entreprise", a déclaré M. Medvedev lors d'une rencontre avec M. Setchine.

Ce dernier n'a pas été maintenu dans le nouveau cabinet dirigé par M. Medvedev, avec qui ses relations sont notoirement mauvaises. Dans le gouvernement précédent, il était l'homme de confiance de Vladimir Poutine, qui est redevenu président début mai.

"J'attends de vous un travail en coordination avec le gouvernement russe", a déclaré le Premier ministre mardi.

"Ces derniers temps, une série de projets de pointe avec des investissements étrangers sont apparus", a-t-il par ailleurs rappelé.

Rosneft a signé ces derniers mois trois alliances stratégiques avec les majors américaine ExxonMobil, italienne Eni et norvégienne Statoil pour explorer notamment des zones dans l'Arctique et la mer Noire. Tous ont été supervisés par M. Setchine.

Cet allié de longue date de M. Poutine, avec qui il avait fait connaissance dans les années 1990 à Saint-Pétersbourg (nord-ouest), avait déjà été président du conseil d'administration de Rosneft, un géant édifié dans des circonstances controversées sur les ruines de son concurrent Ioukos, propriété de l'oligarque emprisonné Mikhaïl Khodorkovski.

Mais il avait dû en démissionner en avril 2011 après que M. Medvedev, alors président russe, eut ordonné aux membres du gouvernement de quitter les conseils d'administration des grandes entreprises publiques, pour éviter les conflits d'intérêts.

"Nous essaierons de nous concentrer sur le maintien et la croissance du niveau de production. L'année dernière, elle s'est établie à 122 millions de tonnes, nous tâcherons d'augmenter ce chiffre", a indiqué M. Setchine.

Il a par ailleurs souligné que la société était "un contribuable majeur du pays", qui avait versé au budget en 2011 presque 1.500 milliards de roubles (37,7 milliards d'euros).

Le groupe contrôle environ un cinquième de la production pétrolière russe et certaines des réserves de l'Arctique les plus convoitées au monde.

A la Bourse de Moscou, le titre Rosneft a bondi de près de 3% après la nomination de M. Setchine.