Pinault junior arrive à la tête de l’empire paternel

© 20 minutes

— 

Dans le patronat, les têtes changent, les noms moins. François-Henri Pinault est le dernier dauphin en date à accéder au trône convoité. Hier, il a lui-même annoncé sa promotion aux Echos. A 41 ans, il succède à son père François, 66 ans, à la présidence d’Artemis, la holding contrôlant un empire s’étendant du Printemps à La Redoute, et de la Fnac à Castorama. Dans le groupe depuis 1987, il avait été adoubé par son père il y a deux ans. « Je continuerai, bien sûr, à user et même abuser de ses conseils », confie-t-il. Les présidences de Bouygues, Michelin, Dassault ou encore Danone ont été auparavant, elles aussi, transmises du père au fils. Annoncée depuis cinq ans, l’arrivée d’Arnaud Lagardère, 42 ans, à la tête du groupe portant son nom a été précipitée, en mars, par la disparition soudaine de Jean-Luc, 75 ans. Avec ou sans liens du sang, le renouvellement des générations est de mise. Le PDG de BNP Paribas, Michel Pébereau, 61 ans, se contentera ainsi, désormais, du titre de président. Pour confier les rênes et la direction générale du géant bancaire à son bras droit, Baudoin Prot, 52 ans.