Comment préparer sa retraite ?

— 

Il faut savoir que les caisses de retraite ne versent pas automatiquement une pension. Il faut en faire la demande, en respectant certains délais.

1 – Demander son relevé de carrière
Ce document permet de faire un point précis sur votre situation pour de prendre votre décision sur la date de votre départ. La plupart des organismes de retraite procèdent à des opérations dites de "préliquidation" qui les conduisent à vous contacter entre 55 et 58 ans et à vous adresser automatiquement votre relevé de carrière. Celui-ci retrace les informations enregistrées par la caisse :
- vos rémunérations ou revenus soumis à cotisations,
- le nombre de trimestres validés,
- le cas échéant, les trimestres assimilés (maladie, invalidité, accident du travail, chômage...), qui peuvent être pris en compte sous certaines conditions.
Si vous êtes à moins de 2 ans de la retraite et n’avez pas été contacté, ou si vous souhaitez partir en retraite anticipée, vous pouvez demander à chacun de vos organismes de retraite (de base et complémentaire) de vous fournir gratuitement un relevé de carrière.
Il est souhaitable de le demander 18 à 24 mois avant la date de départ et de le relire attentivement, le complétant le cas échéant. 

2 - Rachat des trimestres
Vous connaissez maintenant votre durée d’assurance, c’est-à-dire le nombre de trimestres de cotisation vous ouvrant droit à la retraite. Mais les assurés peuvent, sous certaines conditions, racheter jusqu'à trois années d'études supérieures s'il leur manque des annuités ou, si certaines années sont incomplètes, les compléter par un versement volontaire pour la retraite (rachats « Fillon »). Des rachats de points sont également possibles dans les régimes de retraite complémentaire (par exemple à l’Arrco et à l’Agirc) dès lors que les années ont été rachetées auprès du régime de base. Il existe également les rachats "Madelin" pour les non salariés n’ayant pas validé 4 trimestres par année civile d’activité en raison de faibles revenus. 

3 – Estimation du montant de la retraite
Le simulateur M@rel, disponible sur le site www.info-retraite.fr, vous permet d'évaluer le montant total de votre retraite. Si vous avez plus de 55 ans et/ou êtes proche de votre départ en retraite, adressez-vous aux organismes de retraite de base et complémentaires auxquels vous avez été rattachés, leurs calculs seront plus précis. 

4 - Choisir la date de son départ
Avant de se décider, deux éléments essentiels sont à considérer :
- les droits à retraite que vous avez acquis à travers vos cotisations,
- votre choix personnel pour les prochaines années, au regard notamment des revenus dont vous souhaitez disposer durant cette période.
Plusieurs options sont possibles:
Partir à l'âge auquel vous avez le droit de demander votre retraite (appelé pour cette raison "l'âge légal"). Il s'agit en général de 60 ans, mais des possibilités de départ plus précoce existent si vous avez commencé à travailler entre 14 et 17 ans ou pour certaines catégories d'assurés.
Attention : vous avez le droit de demander votre retraite à cet âge, mais cela ne signifie pas que vous bénéficierez du taux plein, c'est-à-dire du taux maximum de calcul de votre retraite. Si vous n'avez pas une durée d'assurance suffisante pour obtenir le taux plein, votre retraite subira une minoration définitive appelée "décote".
Partir à l'âge auquel vous pourrez bénéficier du taux plein, c'est-à-dire de votre retraite sans décote. Cet âge dépend de votre durée d'assurance.
Depuis les réformes de 1993 et 2003, il faut cumuler 160 trimestres de cotisations (40 années) pour partir avec une retraite à taux plein dans le régime général et les régimes alignés. Pour les fonctionnaires, il faut cumuler 156 trimestres en 2006, 158 trimestres en 2007, puis 160 trimestres en 2008 pour partir avec une retraite à taux plein.
Choisir de continuer à travailler après cet âge, pour bénéficier d'une majoration de votre retraite de base (surcote) et, le cas échéant, de votre retraite complémentaire. 

5 - Demander sa retraite
Il vous faut maintenant écrire à vos caisses pour demander la "liquidation" de votre retraite, c'est-à-dire procéder au calcul exact de vos droits à retraite et engager leur mise en paiement. Si vous êtes fonctionnaire, vous devez vous adresser à votre direction du personnel.
Deux cas de figure peuvent se présenter :
- Vous avez été affilié au régime général des salariés, au régime agricole ou au régime des commerçants et artisans : vous aurez une seule demande à effectuer : la "demande unique de retraite". Il vous suffit de déposer cette demande unique au dernier régime auquel vous avez été rattaché. Celle-ci se chargera de la transmettre - avec les justificatifs correspondants - à l'ensemble des régimes participant à ce dispositif. Chaque régime calculera et payera alors la part de retraite qui lui revient. Les salariés devront également demander leur retraite complémentaire aux organismes compétents : dernière caisse Arrco ou Agirc pour les salariés du secteur privé, Ircantec pour les salariés du secteur public. Ils peuvent aussi s’adresser au Cicas (centre d'information sur la retraite complémentaire Arrco, Agirc et Ircantec) de leur département.
- Vous avez été affilié à un ou plusieurs autres régimes que ceux indiqués ci-dessus : vous devez écrire à chacune des caisses dont vous relevez ou avez relevé.
Dans les deux cas, pour éviter toute rupture de paiement et assurer une parfaite continuité entre votre revenu professionnel et votre retraite, n'attendez pas le dernier moment pour saisir votre ou vos caisses.
Les délais peuvent varier d'un régime à l'autre, mais il est généralement nécessaire de demander votre retraite au moins 4 à 6 mois avant la date souhaitée.

Source: www.info-retraite.fr