L'Italie appelle l'Allemagne à plus de souplesse

Reuters

— 

L'Italie a exhorté l'Allemagne à se montrer plus souple par temps de crise, à la fois via la voix de Mario Monti et d'un banquier central italien qui ont appelé l'Europe à dépasser le strict cadre de la discipline budgétaire exigée par Berlin.

Le Président du conseil italien, l'une des voix de premier plan en faveur d'un plus grand accent sur la croissance, a répété qu'il fallait ajuster les règles budgétaires pour permettre aux gouvernements d'investir davantage, ajoutant qu'il pensait que l'émission d'euro-obligations viendrait un jour. S'exprimant lors d'une conférence à Florence, Mario Monti a toutefois reconnu qu'il restait encore beaucoup à faire avant de surmonter les objections de l'Allemagne, qui, selon lui, tiennent d'une conception économique qui suppose que la croissance récompense une politique vertueuse.

«Toute (...) théorie et politique qui pourrait mener à plus de croissance via une sorte de remise en cause de cette identité économique morale, doit pour le moins être bien expliquée pour convaincre les esprits allemands et, chose encore plus difficile, les coeurs allemands, et je n'évoque même pas leurs portefeuilles», a-t-il dit.