Les entreprises pensent davantage recruter en 2012

EMPLOI Les intentions d'embauche sont en hausse de 4,3%...

M.B.

— 

Le Centre d'analyse stratégique (CAS), qui conseille le gouvernement, a préconisé jeudi de réfléchir à de nouvelles formes d'organisation du travail qui permettent de concilier l'égalité hommes/femmes et la performance des entreprises.
Le Centre d'analyse stratégique (CAS), qui conseille le gouvernement, a préconisé jeudi de réfléchir à de nouvelles formes d'organisation du travail qui permettent de concilier l'égalité hommes/femmes et la performance des entreprises. — Philippe Huguen afp.com

Une heureuse surprise. A première vue, la dernière enquête de Pôle emploi, publiée ce jeudi, sur les besoins en main-d’œuvre a de quoi surprendre. Malgré un contexte économique des plus moroses avec des prévisions de croissance très faibles (de +0,5% à +0,7%), les entreprises prévoient 1.608.700 recrutements en métropole et dans les DOM en 2012, soit une augmentation de 4,3% par rapport à 2011.

En revanche, la part des employeurs envisageant de réaliser au moins une embauche au cours de l’année atteint 17,7% (-0,3 point par rapport à 2011), soit 415.800 recruteurs potentiels.  Ce sont les entreprises de plus de 200 salariés qui veulent le plus embaucher. (+16,7% depuis deux ans). Par contre, seuls 13,5% des établissements de moins de 10 salariés envisagent de recruter. Dans le détail, plus de la moitié des emplois proposés sont des CDI ou des CDD supérieurs à six mois.

Des profils très demandés

Les profils les plus demandés se trouvent parmi les services aux particuliers comme les apprentis de cuisine, les serveurs, les animateurs socioculturels, les aides à domicile ou les aides-soignants. Les services aux entreprises offrent également de nombreuses opportunités soit sur des postes opérationnels et peu qualifiés comme les agents d’entretien de locaux, les manutentionnaires, soit sur des postes de cadres (ingénieurs, cadres d’études et R&D de l’informatique).

Quant aux contrats saisonniers, ils représentent 36,0% de ces anticipations d’embauche dont un quart dans le secteur agricole.

Malgré le taux de chômage qui flirte avec la barre des 10%, 42,6% des entreprises (en hausse de 5 points par rapport à 2011) anticipent des difficultés pour dénicher leurs recrues. Profils inadéquats, pénurie de candidats, la métallurgie, les industries manufacturières et le secteur du commerce sont particulièrement affectés.

Plus optimistes qu’en 2011, près de la moitié des établissements envisagent une progression de leur activité dans les trois à cinq ans à venir.

>> Consulter l'étude de Pôle Emploi sur les besoins de main-d'oeuvre en 2012