Le pacte budgétaire européen ne suffit pas aux investisseurs, selon l'agence de notation Fitch

Reuters

— 

Les investisseurs sur les marchés obligataires européens ne sont pas convaincus par les dernières politiques menées pour résoudre la crise de la zone euro, ce qui montre la nécessité de nouvelles réformes, selon l'étude trimestrielle de Fitch Ratings auprès des gestionnaires d'actifs.

Influence marginale sur la résolution de la crise

La majorité (58%) des investisseurs considèrent que le pacte budgétaire de la zone euro va dans le bon sens mais n'aura qu'une influence marginale sur la résolution de la crise. Seuls 25% le considèrent comme une mesure innovante et importante pour résoudre la crise, tandis que 17% le jugent inutile.

Selon Fitch, le pacte budgétaire est un «pas important» vers une plus grande discipline budgétaire au sein de la zone euro, mais les Etats doivent mettre en place des mesures supplémentaires.

«Mutualisation partielle» des dettes et des ressources souveraines recommandée

Parmi celles-ci, Fitch défend une certaine «dilution» des souverainetés nationales en matière budgétaire, avec éventuellement une «mutualisation partielle» des dettes et des ressources souveraines.

L'agence recommande également des réformes destinées à améliorer la gouvernance économique globale de la zone euro, notamment en ce qui concerne la surveillance et l'intervention financières.

Les investisseurs interrogés ont également exprimé un pessimisme accru quant aux conditions de crédit dans leur secteur, 71% d'entre eux estimant qu'elles vont se détériorer contre 58% lors de la précédente étude trimestrielle de Fitch.