Madrid veut que les banques provisionnent encore 35 milliards d'euros

Reuters

— 

Le gouvernement espagnol va demander aux banques de provisionner 35 milliards d'euros supplémentaires sur leurs prêts immobiliers, afin de contribuer à rétablir la confiance dans le secteur, selon des sources financières proches des négociations.

Cette décision devrait être annoncée vendredi à l'issue du conseil des ministres et s'intégrer dans un projet plus vaste de réforme, avec la création d'une structure de défaisance appelée à reprendre les actifs immobiliers les plus risqués et le renflouement de Bankia. 

Risques de prêts non remboursés

Le gouvernement avait déjà contraint les banques à réaliser des provisions de 54 milliards d'euros pour couvrir leurs crédits immobiliers qui risquent de ne pas être remboursés.

Les fonds supplémentaires sont destinés à couvrir d'autres actifs liés à l'immobilier a priori non problématiques, mais qui seront ainsi mieux couverts, précise-t-on de même source.

Ainsi, les provisions sur quelque 140 milliards d'euros de crédits immobiliers standards devront être portées de 7% actuellement à 30%, explique-t-on.

Jusqu'à 100 milliards d'euros de provisions nécessaires

Les banques espagnoles détiennent 298 milliards d'euros de prêts aux constructeurs immobiliers dans leurs comptes, soit environ 30% du produit intérieur brut du pays.

Quelque 40% de ces prêts sont déjà en arriérés de paiement et si l'économie espagnole se détériore encore, une part plus importante de ces créances se retrouvera en défaut de paiement.

Les estimations des analystes concernant les besoins de provisions sur l'immobilier vont jusqu'à 100 milliards d'euros.