Dexia: Perte au premier trimestre imputable au coût des garanties

Reuters

— 

Dexia a subi une perte nette part du groupe de 431 millions d'euros au premier trimestre, imputable à des «éléments non récurrents», essentiellement le coût des garanties publiques couvrant ses financements et des dépréciations.

Garanties d'Etat estimées à 128 millions d'euros par trimestre

La banque a précisé que les garanties des Etats français, belge et luxembourgeois représentaient un coût trimestriel de 128 millions d'euros.

Elle a également inscrit une dépréciation de 145 millions d'euros sur sa participation dans Kommunalkredit Austria et un «ajustement» de 102 millions d'euros lié à la cession de Dexia Municipal Agency. L'établissement doit être vendu à l'Etat français et à des banques publiques.

Dexia a dû être secourue une deuxième seconde fois en octobre 2011 par le biais d'un plan de démantèlement mis à en place par Paris, Bruxelles et Luxembourg. La Belgique a nationalisé la banque de détail belge et de nombreuses cessions d'actifs ont été lancées mais pas toutes avec succès.