Toshiba: forte chute des profits en 2011-12 mais net regain attendu

© 2012 AFP

— 

Le conglomérat industriel japonais Toshiba a annoncé mardi un fort recul de 46,5% sur un an de son bénéfice net à l'issue de l'exercice 2011-2012, à 73,7 milliards de yens (730 millions d'euros), son chiffre d'affaires ayant cédé 4,7% sur un an et son gain d'exploitation 14%.
Le conglomérat industriel japonais Toshiba a annoncé mardi un fort recul de 46,5% sur un an de son bénéfice net à l'issue de l'exercice 2011-2012, à 73,7 milliards de yens (730 millions d'euros), son chiffre d'affaires ayant cédé 4,7% sur un an et son gain d'exploitation 14%. — David Becker afp.com

Le conglomérat industriel japonais Toshiba a annoncé mardi un fort recul de 46,5% sur un an de son bénéfice net à l'issue de l'exercice 2011-2012, à 73,7 milliards de yens (730 millions d'euros), son chiffre d'affaires ayant cédé 4,7% sur un an et son gain d'exploitation 14%.

Le groupe, qui a notamment blâmé la hausse de la devise japonaise face au dollar et à l'euro, la dégradation de la conjoncture internationale ainsi que les désastres naturels au Japon et en Thaïlande, table néanmoins sur une nette amélioration cette année.

Il escompte un rebond de 83,2% de son bénéfice net.

Toshiba avait souffert au 1er trimestre des conséquences du tremblement de terre de magnitude 9 qui a dévasté le nord-est du Japon le 11 mars 2011 et bloqué ensuite une partie de l'industrie.

La situation s'était arrangée dans les mois suivants, mais le yen n'a cessé de grimper et les fortes inondations en Thaïlande en fin d'année 2011 ont plombé les derniers mois de 2011.

Face à cette situation, le groupe s'est activé pour donner un coup d'accélérateur aux activités prometteuses (comme la gestion de la distribution/consommation d'énergie) et réorganiser les plus fragilisées.

Afin de lutter contre l'ascension du yen, il amplifie aussi l'approvisionnement à l'étranger, ce qui lui permet de diminuer ses coûts.

Entre avril 2011 mars 2012, Toshiba a totalisé un chiffre d'affaires de 6.100 milliards de yens (60 milliards d'euros), en recul de 4,7%, amoindri par la cherté du yen et les effets des catastrophes sur les ventes de composants électroniques et produits numériques grand public.

Son bénéfice d'exploitation a pour sa part dévissé de 14% à 206,65 milliards de yens (2 milliards d'euros) du fait des mauvaises performances de l'activité des produits numériques très affectée par la hausse de la devise japonaise et les intempéries en Thaïlande à l'automne dernier.

La hausse des impôts sur les sociétés a achevé de détériorer les profits.

Pour l'année en cours, débutée le 1er avril et qui se terminera le 31 mars 2013, Toshiba escompte cependant un réel regain.

Il prévoit un bénéfice net de 135 milliards de yens (+83,2%), un profit d'exploitation de 300 milliards de yens (+45,2%), le tout sur un chiffre d'affaires qui est censé gagner 4,9% sur un an à 6.400 milliards de yens.

Toshiba table sur le rétablissement de son activité des produits numériques grâce aux ordinateurs d'une part et d'autre part à l'acquisition annoncée récemment d'une division d'IBM de matériels et locigiels destinés au secteur de la distribution.

La réorganisation récente du segment des semi-conducteurs est aussi censée porter ses fruits.

Les systèmes médicaux, équipements énergétiques ou destinés aux grosses infrastructures devraient profiter d'une demande importante.

Quant à la croissance espérée de la division des appareils et accessoires électroménagers, elle est censée être tirée par les ampoules à diodes électroluminescentes (LED), lesquelles connaissent une demande en forte hausse, notamment au Japon, du fait de leur fort rendement énergétique.