Economie: Le traité budgétaire européen resterait inchangé si François Hollande gagne

© 2012 AFP

— 

Un cacique du parti conservateur d'Angela Merkel ne s'attend pas à un assouplissement du traité budgétaire européen, même en cas de victoire du candidat socialiste François Hollande à la présidentielle française
Un cacique du parti conservateur d'Angela Merkel ne s'attend pas à un assouplissement du traité budgétaire européen, même en cas de victoire du candidat socialiste François Hollande à la présidentielle française — John Macdougall afp.com

Un cacique du parti conservateur d'Angela Merkel ne s'attend pas à un assouplissement du traité budgétaire européen, même en cas de victoire du candidat socialiste François Hollande à la présidentielle française, dans un entretien paru samedi. «Le traité budgétaire ne doit pas être assoupli (...). Nos partenaires voient les choses de la même façon. Je ne crois pas qu'ils vont s'écarter du traité, même si la France a un nouveau président», déclare le président du groupe parlementaire des chrétiens-démocrates (CDU), Volker Kauder, au journal régional Neue Osnabrücker Zeitung.

«Ce serait exactement le mauvais message à envoyer aux marchés»

Le candidat socialiste, en tête dans les sondages face au président sortant de droite Nicolas Sarkozy, a déclaré qu'il entendait renégocier le pacte de discipline budgétaire adopté par 25 des 27 membres de l'UE en 2011 et déjà ratifié par plusieurs pays, face à la crise des dette souveraines. «Quand on parle maintenant de perspectives de croissance pour la Grèce et l'Espagne, il n'y a rien de nouveau. La chancelière a toujours clairement dit qu'elle voulait utiliser plus amplement les fonds structurels de l'UE existants (...) Il n'y aura pas de nouveaux programmes publics pour relancer la conjoncture, tels que les sociaux-démocrates allemands ou François Hollande le demandent», a dit Volker Kauder. Et d'argumenter: «Ils pourraient seulement être financés par de nouvelles dettes. Ce serait exactement le mauvais message à envoyer aux marchés. Cela ne ferait que renforcer à nouveau la crise de la dette dans la zone euro».

Selon lui, les fonds structurels de l'UE pourraient être employés à combattre le chômage des jeunes, très élevé dans la plupart des pays européens sauf en Allemagne. Ils seraient notamment utilisés à la création de lycées professionnels, pour s'inspirer du modèle allemand d'apprentissage. De son côté, le président du groupe parlementaire des sociaux-démocrates (SPD) -- principal parti d'opposition allemand --, Frank-Walter Steinmeier, s'est dit convaincu que François Hollande, s'il est élu, «travaillera avec l'Allemagne» et «affrontera les problèmes de façon pragmatique», dans un entretien aux journaux du groupe allemand WAZ.