Tourisme: La fréquentation des stations de ski françaises en hausse

© 2012 AFP

— 

Malgré la crise, la saison de ski qui vient de s'achever est jugée "globalement bonne" par les professionnels, notamment des Alpes du nord et du Jura, profitant d'une neige abondante, à l'inverse des Alpes du sud qui ont souffert du manque d'ennneigement.
Malgré la crise, la saison de ski qui vient de s'achever est jugée "globalement bonne" par les professionnels, notamment des Alpes du nord et du Jura, profitant d'une neige abondante, à l'inverse des Alpes du sud qui ont souffert du manque d'ennneigement. — Jean-Pierre Clatot afp.com

Malgré la crise, la fréquentation des stations de ski françaises a augmenté d'environ 2% durant la saison écoulée avec près de 55 millions de journées-skieurs, mais sans atteindre le record de 2008/2009, a indiqué samedi à l'AFP l'organisme Domaines skiables de France (DSF). «La saison a été unanimement bonne sur les Alpes du nord et le Jura. Ailleurs, elle a été convenable avec certaines stations qui ont souffert», a déclaré Laurent Reynaud, directeur général de DSF qui fédère 236 opérateurs de remontées mécaniques en France. «Il n'y a pas eu d'impact de la crise sur l'envie de skier ou la consommation de ski», s'est-il félicité, soulignant que «les quatre semaines de février» avaient été «excellentes partout».

La fréquentation des stations n'a cependant pas retrouvé son niveau record de l'hiver 2008/2009, pendant lequel on avait dépassé les 59 millions de journées skieurs. «La saison a commencé en retard car la neige est arrivée d'un coup en décembre et janvier», a observé Laurent Reynaud. Dans les Alpes du nord, qui représentent 80% du chiffre d'affaires, et le Jura, la saison a été «unanimement bonne», mais elle a été seulement «convenable» dans les Pyrénées, les Vosges, les Alpes du sud et le Massif central, a-t-il souligné, notant que certaines d'entre elles avaient souffert, notamment «celles de basse altitude non équipées en neige de culture».